Insomnie

© Istock

Tout le monde n'a pas besoin de sept ou huit heures de sommeil par nuit pour être reposé. Certaines personnes n'ont besoin que de quelques heures de sommeil pour bien fonctionner durant la journée. Lorsqu'une personne subit des changements dans la durée ou la qualité de son sommeil ayant des répercussions pendant la journée, on parle d'insomnie.

PUB

Insomnie : Comprendre

Les conséquences de ce trouble du sommeil ressenties pendant la journée sont une fatigue importante, de la somnolence, de l'irritabilité et des troubles de la concentration. Selon les circonstances, l'insomnie peut s'installer de façon brutale (décalage horaire) ou progressive, sans qu'il soit possible d'identifier de facteur déterminant. L'insomnie peut être aiguë (présente depuis moins de deux semaines), subaiguë (présente depuis deux semaines à six mois) ou chronique (présente depuis six mois ou plus). Elle se divise en trois catégories :

Insomnie initiale

Le sujet ne réussit pas à s'endormir avant un temps prolongé, soit plus de 30 minutes.

Insomnie de maintien

Le sujet se réveille plusieurs fois au cours de la nuit et son temps d'éveil total est supérieur à 30 minutes.

Insomnie terminale

Le sujet se réveille plus tôt le matin, soit 30 minutes avant son heure habituelle.

Insomnie : Causes

  • Stress, anxiété, dépression.
  • Impatiences musculaires ou besoin irrésistible de bouger les jambes, ce qui empêche la personne de s'endormir.
  • Apnées du sommeil ou diminution de la fréquence respiratoire au cours du sommeil pouvant réveiller la personne et lui donner l'impression d'étouffer. Cette affection se rencontre plus fréquemment chez les hommes d'âge moyen souffrant d'embonpoint.
  • Mouvements périodiques du sommeil ou mouvements répétitifs des membres inférieurs au cours de la nuit pouvant réveiller la personne.
  • Douleurs, telles que douleurs de l'arthrite, douleurs chroniques, etc.
  • Troubles digestifs, tels que brûlures d'estomac ou reflux acide.
  • Nycturie ou besoin d'uriner plusieurs fois au cours de la nuit.
  • Troubles cardiaques ou pulmonaires causant un essoufflement qui empêche de bien dormir.
  • Démangeaisons.
  • Substances psychoactives (café, nicotine, alcool, drogue) et médicaments, tels que ceux utilisés dans le traitement de l'hypertension, de l'angine de poitrine ou de l'asthme, ainsi que les anti-inflammatoires, les antidépresseurs et, dans de rares cas, les antiparkinsoniens.
  • Perturbations du cycle du sommeil, comme le décalage horaire, le travail de nuit ou par quarts variables, le retard ou l'avance de la phase veille-sommeil (le sujet s'endort à 2 h ou 3 h du matin et est incapable de se réveiller tôt le lendemain matin ou, au contraire, il se couche très tôt en soirée et termine sa nuit de sommeil vers 3 h du matin).
  • Facteurs environnementaux, tels que le bruit, la lumière, un matelas inconfortable, une température ambiante inconfortable ou un partenaire bruyant.
  • Mauvaise hygiène de sommeil, telle que des horaires irréguliers ou une sieste prolongée pendant la journée.
  • Perturbations émotionnelles : problème au travail, divorce, décès, etc.
  • Changements dans le rythme de vie (bébé, maladie d'un proche, etc).

Guide: 

Publié le 31 Mai 2001 | Mis à jour le 13 Février 2012
Auteurs : Rédaction E-sante.fr
Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
PUB
PUB

Contenus sponsorisés