Rougeole : les 7 départements les plus touchés

© Adobe Stock

Sa progression semble inexorable. Depuis le début de l'année, près de 2 000 cas de rougeole se sont déclarés dans le pays. Le nombre de départements épargnés se réduit comme peau de chagrin.

PUB

Le bilan de l'épidémie de rougeole ne cesse de s'alourdir. Malgré les appels répétés à la vaccination, le nombre de cas continue d'augmenter. Depuis le 1er janvier, près de 2 000 infections ont été signalées, d'après Santé publique France. La propagation semble toutefois marquer le pas.

A elle seule, la région Nouvelle-Aquitaine continue de concentrer la moitié des cas. Rien d'étonnant à cela, puisque Bordeaux (Gironde) et Poitiers (Vienne) restent à l'épicentre de l'épidémie.

Sept départements ont passé le seuil de 10 cas pour 100 000 habitants. Bon nombre concentrent également un grand nombre de contaminations. La Gironde rassemble 598 cas, la Vienne 185 cas, le Gard 119 cas et le Finistère 104 cas. Le virus de la rougeole se montre aussi très actif dans les Deux-Sèvres, l'Aveyron et le Lot-et-Garonne.

PUB
PUB

© Service de presse© Service de presse

L'épidémie reste possible

Selon les estimations de Santé publique France, le pic de propagation s'est produit au cours de la semaine du 26 mars. Mais la rougeole continue de provoquer des hospitalisations, puisqu'un cas sur cinq nécessite une prise en charge en établissement de santé.

La protection vaccinale reste d'ailleurs essentielle. 88 % des victimes n'étaient pas protégées contre le virus, et de manière incomplète. Et une sur cinq a fréquenté une collectivité à risque – comme un milieu de soins, une structure d'accueil de jeunes enfants ou encore une collectivité accueillant des personnes âgées.

"La prudence reste de mise, une nouvelle épidémie d'ampleur importante pouvant encore survenir, comme cela a été observé dans plusieurs autres pays européens en 2017 ou en France de 2008 à 2012", rappelle Santé publique France dans son bulletin.

L'agence insiste aussi sur la nécessité de se montrer irréprochable en milieu médical. Plusieurs foyers nosocomiaux se sont déclarés, ce qui signifie que les professionnel.le.s de santé ont pu jouer le rôle de vecteur.

Pour rappel, seule la vaccination permet de se protéger de la rougeole. Aucun traitement ne permet de se débarrasser du virus responsable de la maladie, et celui-ci est hautement contagieux. Sans couverture suffisante, une seule personne peut en contaminer vingt autres.

PUB
PUB
PUB

Contenus sponsorisés