Rougeole : maladie à déclaration obligatoire

© Istock

La rougeole n'est toujours pas éradiquée, malgré le programme national de vaccination. Afin de suivre de près cette épidémie silencieuse et de parvenir à l'éradiquer un jour, cette maladie va être réinscrite sur la liste des maladies à déclaration obligatoire.

PUB

Pour interrompre la transmission de cette maladie, la couverture vaccinale doit atteindre un taux de 95%. Or celle-ci stagne depuis 1994 à 85%. Certes, depuis les campagnes de vaccination débutées en 1983, la morbidité et la mortalité de la rougeole ont diminué. Il n'en demeure pas moins qu'aujourd'hui une faible circulation de virus entraîne un niveau de réceptivité à la maladie important, surtout chez les grands enfants. Ce phénomène est préoccupant, car les taux de complications augmentent avec l'âge. Et les premières complications, que sont les encéphalites, sont très sévères, mortelles, même si elles ne se manifestent généralement qu'une dizaine d'années après la contamination.

PUB
PUB

Afin de lutter contre le risque de voir réapparaître une plausible épidémie de rougeole, comme en témoignent les 259 cas groupés en Provence-Alpes-Côte-d'Azur durant le premier trimestre 2003, la direction générale de la Santé a mis en place une procédure permettant d'améliorer la surveillance de la rougeole, le contrôle de la transmission du virus et la couverture vaccinale. La rougeole vient ainsi d'être à nouveau inscrite sur la liste des maladies à déclaration obligatoire et il est probable que le calendrier vaccinal soit modifié (âge de la primo-vaccination, de la seconde dose, intervalle maximum, rappels, limite du rattrapage des sujets non encore vaccinés, etc.).

Et vos enfants, ils en sont où dans leurs vaccinations et leurs rappels ?

Publié le 28 Avril 2004
Auteurs : Rédaction E-sante.fr
Source : Bulletin épidémiologique hebdomadaire, mars 2004.
PUB