Alerte à la rougeole

Le taux de couverture vaccinale contre la rougeole n'a pas atteint l'objectif optimal des 95%. Il reste insuffisant et stagne aux environs des 85%, en allant de 60 à 93% selon les départements. Comme on pouvait s'y attendre, des foyers épidémiques se sont développés.
PUB

Dès 1997, l'Institut national de veille sanitaire avait montré qu'un taux vaccinal insuffisant était source de foyers épidémiques. C'est ce qui vient de se produire cette année. En mai 2003, cinq cas de rougeole ont été identifiés chez des jeunes marseillais. Une enquête a ensuite démontré la circulation active du virus de la rougeole dans les trois départements ayant la couverture vaccinale la plus faible : 81% dans les Bouches-du-Rhône et moins de 70% dans le Vaucluse et les Alpes-de-Haute-Provence. Au total, 77 cas ont été identifiés. L'âge moyen des patients était de 19 ans et 65% avaient plus de 13 ans. Une enquête complémentaire a recensé fin août en France 259 cas.

PUB
PUB

Cette alerte devrait encourager à appliquer les recommandations du calendrier vaccinal préconisant une première injection du vaccin trivalent (rougeole, oreillons, rubéole) de tous les nourrissons dès l'âge de un an avec une deuxième dose entre 3 et 6 ans. Les plus grands qui n'ont pas été vaccinés au moins une fois doivent bénéficier d'un rattrapage entre 6 et 13 ans. Pour les enfants vivant en collectivité, une vaccination est recommandée dès l'âge de 9 mois avec le vaccin monovalent contre la rougeole, suivie des deux injections trivalentes prévues par le calendrier vaccinal à partir de 12 mois.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 07 Janvier 2004 : 01h00
Source : Le Quotidien du Médecin, n°7450, 19 décembre 2003. Lettre aux prescripteurs de la DGS et de la CNAMTS.
PUB