Mon stérilet est tombé, que faire ?

Si la pilule est encore le moyen de contraception le plus utilisé en France, le stérilet gagne du terrain. Pratique, réversible, économique.... le dispositif intra-utérien séduit de plus en plus de femmes. Si personne ne doute de son efficacité, il peut toutefois dans de rare cas jouer des tours à sa propriétaire et être expulsé du vagin. Que faire alors ?
© Istock

L'expulsion du stérilet et les causes

Qu’il soit au cuivre ou hormonal, le stérilet doit être mis en place par un professionnel que cela soit un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme. La pose prend seulement quelques minutes. Une fois placé dans l'utérus, le dispositif de contraception sera efficace normalement entre 3 à 5 ans minimum, sans nécessiter aucune autre intervention. Toutefois, il arrive que certains ne restent pas en place et sont expulsés.

"Les expulsions de stérilet sont très rares", rassure le docteur Pia De Reilhac, présidente de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale (FNCGM). En effet, seulement entre 2% et 5% des femmes ayant opté pour un DUI vivent ce genre d'incident.

La gynécologue ajoute "cela survient généralement dans les semaines qui suivent la pose. Comme si l'utérus n'en voulait pas".

Les cas les plus courants

Si les cas d'expulsions de stérilet sont rares, certaines patientes ont plus de risque de connaître ce désagrément. En premier lieu, les femmes se faisant poser un stérilet moins de 6 semaines après un accouchement. "Avant 6 semaines, l'utérus post accouchement n'a pas encore repris sa forme originelle. Il est par ailleurs plus ramolli. Ce qui peut expliquer le nombre d'expulsions de stérilet plus important à cette période de la vie". Il est ainsi préférable d'attendre 8 semaines après l'accouchement pour se faire poser un DUI.

Quelques jeunes mamans qui ont respecté ce délai, peuvent aussi rencontrer ce problème plus tard si elles allaitent. En effet, de nombreux cas d'expulsions sont observés chez des femmes allaitantes.

En dehors de la condition physique des femmes ou encore de possibles malformations de l'utérus non détectées avant la pose, les cups peuvent aussi être un facteur d’échec.

La gynécologue explique "Pour qu'une cup soit efficace, elle doit faire ventouse. Si on ne fait pas bien le vide pour l'enlever, on peut très bien aspirer le stérilet en la retirant". Elle reconnaît "Il y a encore peu d'études sur ce sujet, mais beaucoup de gynécologues rapportent ce type d'incident. Pour ma part, c'est arrivé à deux de mes patientes. Ainsi par prudence, je conseille désormais aux utilisatrices de cups de faire attention".

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Dr Pia De Reilhac, Gynécologue médical et obstétrique, présidente de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale (FNCGM)
Vagin & Cie, on vous dit tout !, Odile Bagot, Edition Mango