Miss France : une candidate éliminée à cause de son poids ?

Amandine Billoux, prétendante au titre de Miss Auvergne 2019, ne pourra pas défiler pendant le concours. L’ex-candidate assure avoir été mise sur la touche à cause de son poids.
© Istock

Amandine Billoux, première dauphine de Miss Volcans d’Auvergne et seule représentante du Cantal, ne défilera pas sur le podium de la compétition de Miss Auvergne 2019, le 18 octobre 2019. Elle a été éliminée le lendemain de la journée de préparation au concours.

La raison de son éviction n’était pas précisée dans le mail d'élimination, mais pour la jeune femme de 24 ans pas de doute : son poids est en cause. Elle a expliqué à France 3 : "La sélection s’est passée le 28 septembre à Montluçon. On était 14 candidates. Une d’entre elles a été éliminée par ce qu’elle mesurait moins d’1m70. J’ai passé toute la journée là-bas. J’ai reçu un mail disant que j’étais recalée. Par téléphone, on m’a dit que j’étais beaucoup trop ronde. C’est clairement de la grossophobie. Tout ça parce que je fais une taille 42 ! C’est dégueulasse. Mais ce n’est pas marqué dans le contrat. Seule la taille est rédhibitoire".

En effet, le règlement ne précise pas de poids limite pour les prétendantes au titre de Miss France. Elles doivent en revanche :

  • avoir moins de 26 ans ;
  • mesurer 1,70 m minimum ;
  • être française ;
  • être célibataire et sans enfant ;
  • ne pas avoir été condamnée ;
  • pas de tatouage voyant ;
  • pas de piercing (en dehors des oreilles) ;
  • pas d’artifices (perruques, extensions, lentilles de couleurs, chirurgie esthétique sont exclues) ;
  • seule la chirurgie réparatrice est acceptée.

Miss France : le poids n’est pas un critère d’élimination dans le règlement

L'organisatrice et membre du comité de Miss Haute-Loire - Cantal, Laïla Malhomme, a également fait part de son incompréhension au micro de France Bleu. La responsable départementale s’est rappelée "À Brioude, quand elle est élue 1re Dauphine de Miss Volcans d'Auvergne le 25 mai dernier, elle pesait 8 kilos de plus. Les personnes qui ont voté pour elle l'ont vue en maillot de bain, en robe de soirée. Les spectateurs ne jugent pas son poids, mais ils jugent la personne qu'elle est."

La candidate malheureuse déplore de son côté : "ils m'ont recalée pour un critère inexistant, mais surtout : ils ont recalé le Cantal..."

Les organisateurs n’ont pas à se justifier

Si la jeune femme demande des explications claires, les organisateurs du concours ne donnent pas d'explications concrètes. Jean-Jacques Sabourin, Délégué Centre Val de Loire et Auvergne pour Miss France, s’est refusé de dire si le poids de la candidate avait été la raison de son éviction.

Il a expliqué "les candidates étaient au courant en signant le règlement. Elles pouvaient être éliminées sans recevoir d'explications. Des votes ont été faits, c'est un concours d'élégance, le jury n'a pas à se justifier." Il a ensuite ajouté "Il ne faut pas oublier qu'il y a plusieurs critères à respecter et des tests d'évaluation à réussir comme un test de culture générale par exemple".

Amandine Billoux qui a reçu de nombreux messages de soutien sur les réseaux sociaux, est décidée à continuer le combat contre les préjugés et la grossophobie.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.