Marchez, c'est bon pour le cerveau !

Selon une étude américaine menée auprès de plus de 6.000 femmes âgées de plus de 65 ans, la simple habitude de marcher protège contre le déclin lié au vieillissement des fonctions intellectuelles, dont les pertes de mémoire. Ainsi, marcher régulièrement aide à conserver un cerveau jeune et pour chaque mile, soit 1,6 km, supplémentaire par semaine, le risque de déclin cognitif diminue de 13% !
Publicité

De nombreuses études ont déjà suggéré le rôle bénéfique de l'activité physique sur les fonctions cognitives (activités intellectuelles, mémoire). Cependant, pour la majorité d'entre elles, les preuves scientifiques sont restées assez minces. Dans ce nouvel essai, présenté lors du 53ème congrès américain de l'Académie de neurologie, près de 6.000 femmes âgées de plus de 65 ans ont été recrutées, toutes indemnes de déclin cognitif et physique en début d'étude. Suivies durant 6 à 8 années, leurs performances intellectuelles ont été évaluées et leurs activités physiques ont été mesurées sur la base de la distance parcourue chaque semaine. Réparties en différents groupes selon leur pratique sportive habituelle, il s'avère que les plus actives, marchant en moyenne 29 km par semaine, ont moins de risque de déclin cognitif : seules 17% d'entre elles ont décliné, comparé à 24% dans le groupe des femmes les moins actives (moins de 1 km). Ce résultat n'est pas modifié après ajustement en fonction de l'âge, de l'éducation, d'éventuelles maladies, d'un tabagisme ou des taux hormonaux. Il reste également identique comparé au nombre total de calories dépensées par semaine.

Publicité
Publicité

Pour chaque mile parcouru, 13% de risque en moins !

Par ailleurs, les auteurs démontrent que pour chaque mile (1,6 km) supplémentaire de marche par semaine, le risque de déclin cognitif est réduit de 13% ! Pratiquer un peu de marche régulièrement est donc bénéfique pour entretenir nos fonctions cérébrales, mais en pratiquer davantage c'est encore mieux, sans pour autant avoir besoin de courir des marathons. Ainsi, la prévention du déclin cognitif passe par des activités modérées, comme marcher 1,5 km par jour ou jouer au tennis deux fois par semaine ou encore pratiquer le golf une fois dans la semaine.

 
Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 28 Mai 2001 : 02h00
Source : Covinsky, Yaffe et coll., Université de San Francisco, 53ème Congrès de l'American Academy of Neurology, Philadelphie, mai 2001.