Manger du poisson, oui mais...

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 04 Août 2006 : 02h00
Pour la santé, il faut manger du poisson au minimum deux fois par semaine. Cette recommandation est plus restrictive chez les femmes enceintes et les jeunes enfants. En effet, ces deux populations doivent limiter leurs choix selon une liste diffusée par les autorités sanitaires.
PUB

Le poisson c'est bon pour la santé

Il faut manger régulièrement du poisson. Riche en oméga-3, des acides gras poly insaturés, le poisson est bénéfique à la santé. En consommer au minimum deux fois par semaine diminue considérablement les risques de maladies cardiovasculaires, mais aussi le risque de dépression, de maladies inflammatoires comme l'arthrose par exemple.

Les plus grandes quantités d'oméga-3 sont contenues dans les poisons gras, qu'ils soient sauvages ou d'élevage. Il est donc conseillé de les privilégier : hareng, maquereau, saumon, anguille, truite, thon, anchois, sardine

PUB
PUB

Femmes enceintes et jeunes enfants : choisir les " bons " poissons !

Mais selon l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), cette recommandation générale doit être pondérée chez les femmes enceintes ou allaitantes et les jeunes enfants.

En effet, certains poissons sont susceptibles de concentrer du mercure, un polluant auquel le système nerveux est particulièrement sensible au cours de son développement. Afin de limiter l'exposition au mercure des foetus et des très jeunes enfants, l'Agence avait déjà recommandé, en mars 2004 et à titre de précaution, aux femmes enceintes, allaitantes et aux jeunes enfants de veiller à une consommation très diversifiée en poissons.

De nouvelles analyses confirmant la présence de mercure en concentrations élevées dans certains poissons, l'Affsa a renforcé ses recommandations en déconseillant aux femmes enceintes ou allaitantes et aux enfants de moins de 30 mois de consommer les trois poissons prédateurs suivants : espadon, marlin et siki (famille des requins). Ce n'est pas tout, il est également conseillé d'éviter les autres poissons prédateurs figurant sur une longue liste car eux aussi sont susceptibles de contenir du mercure en quantité non négligeable.

Certes, en France métropolitaine, les grands poissons prédateurs que sont les espadons ou les marlins ne sont pas consommés couramment. Ils peuvent toutefois être proposés pendant les vacances à l'étranger ou dans les Dom Tom.

En revanche, la liste des autres poissons à éviter contient des espèces très courantes : thon, anguille, sabre, daurade, baudroie, raie, rouget barbet, roussette et saumonette, grenadier, Empereur, Cardine, Sébasten, Emissole et aiguillat.

En pratique, seules les femmes enceintes ou allaitantes et les enfants de moins de 30 mois doivent éviter les poissons cités précédemment, tout en consommant d'autres poissons au minimum deux fois par semaine (saumon, maquereau, sole, lieu, etc.).

Les femmes en âge de procréer ne sont pas concernées par cette restriction.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 04 Août 2006 : 02h00
Source : Avis de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) du 6 juillet 2006.
PUB
PUB
A lire aussi
Quels poissons faut-il manger ?Publié le 02/02/2009 - 00h00

Riches en oméga-3, intéressants pour leur apport en vitamine D, les poissons sont aussi porteurs de contaminants. On peut également se demander, en cas de régime, s'il n'est pas plutôt préférable de consommer les poissons les moins gras ? Réponses à toutes ces questions.

Manger du poisson sans risque : les recommandationsPublié le 05/07/2013 - 13h08

Le poisson étant un aliment très intéressant pour ses qualités nutritionnelles, il est recommandé d’en consommer deux à trois fois par semaine. Mais les bénéfices nutritionnels du poisson sont à mettre en balance avec les risques dans la mesure où ils sont susceptibles d’être...

Plus d'articles