Le rappeur T.I. oblige sa fille à passer un test de virginité tous les ans

Les confidences du rappeur T.I. font froid dans le dos. L’artiste américain a révélé qu’il obligeait sa fille de 18 ans à aller chez le gynécologue pour vérifier qu’elle a toujours un hymen intact.
© abacapress

Le rappeur T.I a révélé qu’il accompagnait sa fille ainée Deyjah Harris, âgée de 18 ans, chez le gynécologue tous les ans depuis son 16e anniversaire afin de vérifier si son hymen était toujours intact. 

Père de 6 enfants, l’artiste a fait cette confidence lorsque les animatrices du podcast "Ladies like Us" lui ont demandé s’il avait abordé la question de la sexualité avec sa progéniture. Il a alors parlé de son aînée. "Non seulement, nous avons eu cette conversation, mais nous avons aussi une visite annuelle chez le gynécologue pour vérifier son hymen".

Le rappeur qui a participé au titre de "Blurred Lines" de Robin Thicke, avec Pharrell Williams que pour être sûr de pouvoir obtenir ce “certificat de virginité”, il a exigé que sa fille signe un document autorisant le gynécologue à lui transmettre son dossier de santé.

Lors d’une de ces rencontres, le médecin lui a précisé que les rapports sexuels n’étaient pas la seule façon de rompre un hymen. Mais le rappeur qui a aussi collaboré avec Rihanna et Justin Timberlake, a balayé les autres possibilités puisque Deyjah Harris ne "fait ni équitation, ni cyclisme ou aucun autre sport".

Test de virginité : une vague d’indignation sur Internet

Le podcast, publié le 5 novembre, a suscité de vives réactions des professionnels de la santé comme la gynécologue et auteure américaine Jennifer Gunter, très active sur les réseaux sociaux. Elle a entre autres écrit sur sa série de tweets : “L'hymen ne signifie rien physiquement et les examens de l’hymen n’ont rien de médical et sont inutiles. Cela soutient un cliché patriarcal dégoûtant”.


Pour sa part, le planning familial américain a rappelé que l’on ne pouvait pas savoir si une femme est sexuellement active en examinant son hymen : “Certaines personnes ont naturellement des hymens plus ouverts. Et bien d’autres activités que le sexe peuvent étirer votre hymen - comme faire du vélo, faire du sport ou mettre quelque chose dans votre vagin (comme un tampon ou un doigt). Une fois que votre hymen est déchirée, il ne peut plus repousser”.


Les internautes aussi sont choqués

Le grand public a également fortement critiqué les pratiques du rappeur américain. Offensant, dégoûtant, humiliant, dépassé… voici les mots qui reviennent le plus souvent. Une internaute a par exemple écrit : “Ainsi, au lieu de célébrer le fait que son enfant a vécu une année supplémentaire, T.I passe son temps à se focaliser sur le fait de savoir si son hymen est intact ou non. C'est tellement bizarre et toxique qu'il faut l'arrêter”.


Les animatrices semblaient plutôt amusées par les déclarations de leur invité pendant l’interview. Toutefois après les vives critiques reçues, le podcast a été retiré le lendemain de la publication. 

Les certifications de virginité : des répercussions sur la santé

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait lancé un appel en partenariat avec le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme et ONU-Femmes, pour mettre fin aux tests et certificats de virginité “médicalement inutiles et souvent douloureux, humiliants et traumatisants”.

L’OMS rappelle sur son site “Le mot «virginité» n’est un terme ni médical, ni scientifique. C’est plutôt une construction sociale, culturelle et religieuse – une notion qui reflète la discrimination dont les femmes et les filles font l’objet” et ajoute “La norme sociale selon laquelle les filles et les femmes devraient rester «vierges» (c’est-à-dire, ne pas avoir connu de rapports sexuels) se fonde sur des stéréotypes cantonnant la sexualité féminine à la sphère du mariage. Cette notion porte préjudice aux femmes, partout dans le monde”.

L’institution ajoute “De nombreuses femmes souffrent des conséquences physiques, psychologiques et sociales de cette pratique : anxiété, dépression ou encore stress post-traumatique. Dans des cas extrêmes, des femmes ou des filles tentent de se suicider ou sont tuées au nom de l’honneur”.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.