Fausse-couche : quels sont les risques après 35 ans ?
Sommaire

Conseils pour limiter les risques de fausse-couche

two pink hearts in the hand of a pregnant woman© Istock

Il n'y a pas de remèdes miracles pour éviter les fausses-couches. Toutefois, il est possible d'adopter des habitudes qui faciliteront le déroulement de la grossesse. "Lorsque je vois une femme qui a un projet de grossesse, je lui conseille d'éviter le tabac, de faire du sport, d'avoir une alimentation équilibrée ou encore de prendre en main son surpoids si elle en a", explique le Dr Marie-Claude Benattar.

Pour préserver sa fertilité, il est conseillé d'avoir un bon suivi médical (frottis annuel) et bien sûr d'éviter les MST.

Par ailleurs, certaines femmes qui voient leur âge avancer ou qui prévoit de faire un enfant sur le tard, souhaitent faire congeler leurs ovocytes. Toutefois, cette démarche n'est pas autorisée à titre personnel en France.

La conservation des ovocytes est uniquement autorisée pour les femmes qui subissent un traitement médical pouvant les rendre stériles comme la chimiothérapie, celles dont la fertilité risque d'être prématurément altérée (endométriose sévères) ou encore celles suivant un traitement de PMA.

Les patientes ne répondant pas à ces critères se tournent parfois vers les pays qui autorisent la conservation des ovocytes pour des raisons personnelles comme l'Espagne, la Belgique ou encore l 'Italie.

Cette procédure est assez onéreuse. Elle coûte entre 2 000 et 3 000 euros. A cette somme, il faut aussi ajouter les frais de déplacement et de logement. En outre, les procédures de dévitrification des ovocytes et de la FIV – effectuées plus tard - seront également payantes. Et il ne faut pas oublier qu'il n'est pas garanti que les ovocytes conservés aboutissent à une grossesse.

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Enceinte à 40 ans, Dr Marie-Claude Benattar, gynécologue médical et obstétrique.
La rédaction vous recommande sur Amazon :