Jambons cuits

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 25 Février 2002 : 01h00
Mis à jour le Mardi 31 Juillet 2007 : 02h00
Qu'on le nomme "Jambon blanc" ou jambon tout court, ce produit fait partie du quotidien alimentaire dès les premières années de la vie, sauf lorsque pour des raisons religieuses, le porc est interdit.
PUB

Une invention gauloise

La première apparition écrite du jambon se trouve dans le Traité d'agriculture de Caton l'Ancien qui date du 3ème siècle avant J-C. Mais il semble bien que ce sont les Gaulois qui ont transmis leur savoir-faire aux Romains, en matière de jambon. Il existe en effet des traces des échanges entre les charcutiers romains et les éleveurs gaulois.

PUB
PUB

Fabrication du jambon

Un jambon provient obligatoirement d'un des deux membres postérieurs du porc, c'est-à-dire sa cuisse. Celle-ci est désossée, parée, dégraissée et découennée. Puis elle est mise dans un bain de saumure. Elle peut ou non être ensuite moulée avant d'être cuite puis refroidie. Après ce refroidissement, le jambon est conditionné entier ou bien il est tranché et mis sous blister. Des règles très strictes régissent la fabrication de tous les jambons.

  • Ingrédients autorisés : sucres, aromates, épices, vins, alcools, liqueurs et condiments, selon les recettes.
  • ##15355/Additifs/## : conservateurs (nitrates ou nitrites qui assurent sa sécurité microbienne) associés à un anti-oxydant qui est l'acide ascorbique (vitamine C). Dans certains cas des polyphosphates et certains exhausteurs de goût sont ajoutés.

Guide: 

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 25 Février 2002 : 01h00
Mis à jour le Mardi 31 Juillet 2007 : 02h00
PUB
PUB
A lire aussi
CharcuteriePublié le 09/07/2001 - 00h00

La charcuterie a été inventée par les Romains : ils furent les premiers à utiliser entièrement le porc et à conserver sa viande. Cet animal a, grâce à eux, assuré une bonne partie de la nourriture des hommes pendant des siècles.

BoudinsPublié le 25/02/2002 - 00h00

Bien qu'ils portent le même nom de boudin et que seul l'adjectif les différencie, il n'y a rien de commun entre le noir (à base de sang) et le blanc (mélange aléatoire de chair, de mie de pain et de graisses), si ce n'est qu'ils sont rarement maigres.

PâtésPublié le 25/02/2002 - 00h00

Les Romains fabriquaient déjà de nombreux pâtés à base de porc et avec toutes sortes d'ingrédients macérés et épicés.

Dans votre assiette : le porcPublié le 15/06/2005 - 00h00

Le porc, descendant probable du sanglier, fut longtemps un animal familier. Il se nourrissait des déchets de la ferme. Quand il était bien gras, on le tuait. Découpé, salé, conservé en salaisons ou en jambon, transformé en pâtés, en boudin, en lard, il nourrissait la famille pendant des...

Plus d'articles