Grossesse : manger trop de chips serait très mauvais pour le fœtus

Publié le 28 Mai 2019 par Mathilde Polivka, journaliste santé
Une étude a démontré que les futures mamans devraient éviter de manger des chips pour protéger leur futur bébé. Riches en acide linoléique, elles pourraient affecter la croissance du fœtus.
PUB
© Istock

D’après une récente étude publiée dans The Journal of Physiology, manger trop de chips pendant la grossesse pourrait avoir un effet négatif sur le développement du bébé.

Les scientifiques ont découvert que les acides gras oméga-6 présents dans la graisse affectaient la croissance et le développement du fœtus, et provoquaient des contractions utérines, rapporte le Mirror online.

PUB

Oméga-6 : bons ou mauvais pour la santé ? 

Les chips contiennent en quantité des acides gras oméga-6 appelés acides linoléiques, que l’on trouve également dans la plupart des huiles végétales, graines et céréales. Jusqu’à présent, on encourageait à consommer des acides gras oméga-6 parce que l’on pensait qu’ils contribuaient à réduire le cholestérol sanguin.

PUB

L’huile végétale, qui contient de l’acide linoléique, a d'ailleurs été commercialisée comme une alternative saine et moins coûteuse que les graisses animales dans la cuisine en général. Cependant, les chercheurs de l’étude ont fait des découvertes étonnantes concernant cet acide...

Chips : pourquoi la croissance du fœtus serait-elle menacée ?

L’équipe de scientifiques de l’Université Griffith du Queensland, en Australie, a nourri des rats pendant 10 semaines avec un régime à haute teneur en acide linoléique et les a ensuite accouplés. Ils ont alors étudié les effets du régime alimentaire sur les gestations et le développement des petits qui en ont été issus.

PUB

Les chercheurs ont constaté que l’alimentation des rats comprenant trois fois l’apport quotidien recommandé en acide linoélique diminuait les hormones qui régulent la croissance et le développement du fœtus.

D’après leurs analyses, l’acide linoléique a également affecté leur fonction hépatique et augmenté les protéines qui provoquent des contractions dans l’utérus. L’équipe a notamment trouvé que les rats femelles qui mangeaient beaucoup d’acide linoléique avaient un nombre réduit de bébés mâles.

Cependant, les chercheurs ne savent pas si les mêmes effets seraient observés chez les humains ou quelles quantités d’acide linoléique seraient nocives.

PUB

Grossesse : il faut surveiller son régime alimentaire

L'auteure principale de l'étude, Deanne Skelly, de l'Université Griffith, a déclaré : "Il est important pour les femmes enceintes de tenir compte de leur régime alimentaire, et notre recherche est un autre exemple du fait qu'une consommation excessive d'un certain type de nutriment peut avoir un impact négatif sur le bébé en croissance."

PUB