Grossesse : les principales causes de fausse couche

La fausse couche est une complication malheureusement fréquente de la grossesse et peut survenir à tous les trimestres avec un taux plus élevé au premier trimestre. Les causes des fausses couches sont multiples. Certaines grossesses sont plus à risque de fausse couche.
© Istock

Quelles sont les principales causes d’une fausse couche ?

Les fausses couches spontanées sont plus fréquentes au premier trimestre de grossesse. La principale cause de fausse couche en début de grossesse est l'anomalie chromosomique non viable. En effet, si l'embryon est porteur d'une anomalie chromosomique, l'organisme va spontanément interrompre la grossesse et expulser le fœtus. Un grand nombre de fausses couches passent inaperçues à ce stade. Le décollement placentaire est également à l'origine des fausses couches, parfois un peu plus tardives. Les infections contractées pendant la grossesse peuvent également être à l'origine d'une interruption de grossesse. Enfin, certaines femmes font des fausses couches à répétition et parfois aucune cause n'est retrouvée. Les malformations utérines et maladies chroniques représentent également un risque pour les grossesses et une cause de fausses couches spontanées.

Comment surveiller une grossesse à risque ?

Sont considérées comme grossesses à risque les grossesses survenant chez les femmes porteuses de maladies chroniques ou les femmes ayant déjà eu plusieurs fausses couches spontanées. Le diabète gestationnel, les contractions fréquentes et l'hyperactivité professionnelle peuvent également être à l'origine de risques pour le fœtus, de même que l'alcoolisme ou le tabagisme chronique maternel. Ces grossesses doivent être surveillées de près. Des échographies peuvent être réalisées plus fréquemment que les trois échographies réglementaires. Il est parfois nécessaire que les femmes enceintes soient alitées pendant plusieurs semaines pour éviter la fausse couche.

Quel bilan faut-il réaliser après des fausses couches répétées ?

On parle de fausses couches à répétition après trois fausses couches consécutives. Un bilan d'infertilité doit avoir lieu. On propose dans un premier temps un caryotype des deux membres du couple pour s'assurer que le nombre de chromosomes est correct. Le caryotype du fœtus éliminé lors de la fausse couche peut aussi être contributif. Ensuite, une échographie pelvienne est réalisée chez la femme, à la recherche d'une malformation utérine (utérus bicorne par exemple). Parfois, une hystéroscopie peut être nécessaire pour mieux visualiser la cavité utérine. Un bilan hormonal est également proposé avec un dosage du taux de prolactinémie, des hormones thyroïdiennes et du taux de progestéronémie. La recherche de désordres immunitaires chez la femme ou de la présence d'une maladie auto-immune doit également être réalisée. Enfin, des troubles de la coagulation doivent être recherchés. Il peut arriver qu'aucune cause ne soit retrouvée pour expliquer ces fausses couches. Une procréation médicalement assistée peut alors être proposée.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.