France Parkinson fait entendre sa voix

© getty

A l’occasion de la Journée mondiale Parkinson, le 11 avril 2011, l’association France Parkinson appelle l’Etat, un an lui avoir remis un Livre blanc, à lancer un Plan national Parkinson qui donne les moyens d’agir contre cette pathologie invalidante. Explications.

Publicité

14 000 nouveaux cas sont décelés chaque année soit 2 nouveaux malades par heure. La maladie de Parkinson touche au moins 150 000 personnes en France, un chiffre qui pourrait doubler d'ici 15 ans.

Maladie de Parkinson : la deuxième maladie neuro-dégénérative après la maladie d’Alzheimer

Affection neurologique chronique et évolutive, la maladie de Parkinson se traite mais ne se guérit pas. Des mouvements lents, des tremblements même au repos et des raideurs sont les principaux symptômes de cette maladie qui atteint majoritairement les plus de 50 ans. Cette dernière est la deuxième maladie neuro-dégénérative après la maladie d’Alzheimer et la deuxième cause de handicap après les accidents vasculaires cérébraux.

Publicité
Publicité

Première association française dédiée à la maladie de Parkinson, France Parkinson a lancé en 2009 les Etats généraux des personnes touchées par la maladie afin d’alerter l’opinion sur l’urgence d’améliorer la prise en charge. En avril 2010 était paru un Livre blanc comprenant des recommandations concrètes et des témoignages. Un an après qu’en est-il des 20 priorités du Livre blanc ?

Saluant la prise en charge en affection de longue durée (ALD) dès une ordonnance de six mois de traitements par décret du 19 janvier, France Parkinson regrette néanmoins que ses autres recommandations ne soient pas appliquées pour rompre l'isolement des patients notamment.

Maladie de Parkinson : chacun fait son pas

L’association « fait son pas » en proposant, sur son site internet www.franceparkinson.fr, « la mallette du nouveau diagnostiqué » et invite l’Etat à faire, lui aussi, son pas.

Or des mesures viennent d’être annoncées par le gouvernement qui, par la voix de Marie-Anne Montchamp, la secrétaire d’Etat aux solidarités, déclare : « Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson peuvent subir, en raison des conséquences de leur troubles, des limitations d’activité dans leur vie quotidienne. Ils subissent, à ce titre, un handicap, selon la définition donnée par la loi du 11 février 2005. » Les malades de Parkinson ont désormais accès à l’ensemble des droits ouverts aux personnes handicapées.

Publié par Hopital.fr le Jeudi 14 Avril 2011 : 11h11
Mis à jour le Mardi 26 Avril 2011 : 09h38
Source : Hopital.fr