Neuroleptique et sujet âgé : attention au risque de syndrome parkinsonien !

Les neuroleptiques, même prescrits à faible dose, peuvent entraîner des signes neurologiques chez la personne âgée, notamment un syndrome parkinsonien. Il revient donc au médecin d'en rechercher les effets indésirables et de considérer plus que jamais le rapport bénéfice/risque pour son patient.
PUB

Les neuroleptiques sont des médicaments antipsychotiques

Leurs indications principales sont les états psychotiques. Cependant, ils sont souvent utilisés, à plus faible dose, dans les états d'agitation, d'anxiété et de psychose (ou encore dans le cas de certaines douleurs ou lors de vomissements induits par la chimiothérapie).

Selon une étude récente, le syndrome parkinsonien peut apparaître chez 32% des seniors traités par cette famille de médicaments, même à très faible dose. Les sujets particulièrement exposés sont les plus âgés, les personnes présentant déjà des troubles neurologiques ou une démence.

PUB
PUB

Les neuroleptiques font partie de ces médicaments utilisés par les médecins avec une extrême prudence. Cette étude apporte une preuve supplémentaire quant à la nécessité d'être particulièrement vigilant lorsqu'on décide de prescrire une telle molécule. De plus, une fois le traitement instauré en cas de nécessité absolue, le patient doit être surveillé attentivement et tout effet indésirable, précoce ou plus tardif, doit être recherché.

Publié par Dr Stéphanie Lehmann, gérontologue le Lundi 16 Juillet 2001 : 02h00