Épidémie de bronchiolite : la France en alerte rouge

La Bronchiolite fait des ravages sur l’Hexagone. Santé Publique France révèle que l’épidémie touche désormais toutes les régions métropolitaines à l’exception de la Corse.
© Istock

L’épidémie de bronchiolite a atteint la Bourgogne-Franche-Comté, une des dernières régions métropolitaines françaises qui résistait à la maladie.

Selon le Bulletin épidémiologique bronchiolite de Santé Publique France, publié le 11 décembre, tous les départements de l’Hexagone, à l'exception de la Corse, sont en niveau d’alerte épidémique rouge concernant cette maladie qui touche surtout les bébés.

Bronchiolite : une hausse des cas aux urgences

L’agence nationale de santé publique indique que la hausse des consultations pour bronchiolite, observée ces dernières semaines, se poursuit dans la majorité des régions.

Du 2 au 8 décembre, 4 042 enfants de moins de 2 ans ont été aux urgences pour cette pathologie. Cela représente une augmentation de 8% par rapport à la semaine précédente. 3 591 (89%) des patients étaient âgés de moins de 1 an.

De plus, 35% des petits diagnostiqués avec une bronchiolite ont été hospitalisés, soit une progression de 14%. 94% d’entre eux avaient moins de 12 mois. 

L’épidémie touche toujours les Antilles, à l’exception de Saint-Barthélemy. La Corse de son côté a été placée en phase pré-épidémique

Carte de l’épidémie de bronchiolite en France

Carte de l’épidémie de bronchiolite en FranceNiveau d’alerte épidémique de la bronchiolite Semaine 49 (2019) | Capture écran Geodes

Qu’est-ce que la bronchiolite ?

La bronchiolite est une infection virale aiguë qui touche les bronchioles (les petites bronches des poumons). Elle est due à un virus appelé : Virus Respiratoire Syncitial (VRS). Présent dans la salive et les sécrétions du nez, il est très contagieux. Il se transmet :

  • directement de personne à personne, par les sécrétions bronchiques (éternuements, postillons, toux, mouchage...) ou un contact entre personnes (baiser) ;
  • par l'intermédiaire des mains ou objets souillés par la salive : jouets, linges de toilette, aliments...

Cette maladie, qui touche les bébés, sévit majoritairement entre les mois d'octobre à mars. Chaque année en France, près de 500 000 nourrissons de moins de deux ans sont atteints.

Les symptômes de la bronchiolite

La bronchiolite débute généralement par un simple rhume. L’enfant souffre d’une rhinite claire (écoulement nasal) avec une fièvre modérée (38-38,5 °C). Petit à petit, il commence à avoir une toux sèche qui peut le faire vomir. Le petit malade présente ensuite une respiration rapide et sifflante.

Il est nécessaire de consulter un médecin, surtout pour les nourrissons. L’enfant guérit en 8 à 10 jours. Sur son site, l’Assurance Maladie précise “Les bébés de moins de 2 mois ou les nourrissons fragiles (nourrissons nés prématurément ou souffrant d'une maladie chronique) requièrent une surveillance attentive et dans certains cas, la bronchiolite impose l’hospitalisation du bébé”.


Comment surveiller l’évolution ? 

Selon SOS Médecins, plusieurs points doivent être surveillés lorsque votre bébé est malade et doivent vous conduire à revoir le médecin :

  • pour un enfant nourri au biberon : diminution de 50% des prises alimentaires : le nourrisson a bu moins de la moitié des 3 derniers biberons ;
  • pour un bébé allaité : il faut être attentif s’il fait plus de bruit que d’habitude, s’il avale peu ou s’énerve ;
  • des vomissements et/ou diarrhée ; 
  • une fièvre supérieure à 38,5°C ou persistante plus de 48h ;
  • un changement de comportement du bébé ; 
  • des signes de lutte respiratoire : respiration avec l’abdomen, creusement sous les côtes, entre les côtes ou au-dessus de clavicules.


Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.