Entomophagie : manger des insectes, bonne ou mauvaise idée ?

La consommation d’insectes (ou entomophagie) est une tradition dans certaines parties du monde, notamment en Afrique, en Asie et en Amérique latine. En France, cette pratique tend à se développer, ce qui inquiète les autorités sanitaires qui alertent sur les nombreux risques potentiels liés à ce nouveau type d’aliments.

PUB

L’entomophagie (ou consommation d’insectes) se développe en France

En réponse à la malnutrition dans le monde, les insectes représentent un complément alimentaire intéressant. À tel point que l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) s’est prononcée « en faveur du développement de l’élevage d’insectes à grande échelle » pour relever le défi de nourrir la planète en 2030.

Depuis, l’entomophagie se propage jusqu’en Europe et en France où, sans que cela soit autorisé ni encadré, on peut se procurer de nombreux produits.

Inquiète des risques sanitaires éventuels liés à la consommation d’insectes, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) a réalisé un état des lieux et formulé des recommandations.

PUB
PUB

En effet, les insectes peuvent véhiculer toutes sortes de choses : des substances chimiques (venins, médicaments vétérinaires utilisés dans les élevages, pesticides, polluants organiques…), des champignons, des parasites, des virus, des bactéries, des toxines, des agents physiques durs (dard, rostre…) et même des allergènes (communs aux arthropodes : acariens, crustacés, mollusques). Enfin un mode de conservation inadapté peut aussi les rendre impropres à la consommation humaine.

Allergiques s’abstenir

L’Anses met en garde sur les risques sanitaires liés à la consommation d’insectes. Elle recommande notamment d’établir une liste des différentes espèces d’insectes pouvant être mangées ou non, et, pour garantir la maîtrise des risques sanitaires, de définir un encadrement spécifique des conditions d’élevage et de production des insectes et de leurs produits. Concernant le risque allergique, elle propose de fixer des mesures de prévention pour les consommateurs et en milieu professionnel. En attendant « la mise en place de normes spécifiques et d’un encadrement adapté », les experts conseillent aux personnes ayant des prédispositions allergiques aux insectes et aux arthropodes d’être très prudentes vis-à-vis de ces aliments très particuliers…

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 10 Avril 2015 : 09h52
Mis à jour le Vendredi 10 Avril 2015 : 14h42
Source : Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses), « Consommation d’insectes : état des lieux des dangers potentiels et des besoins de recherche », 9 avril 2015, https://www.anses.fr/fr/content/consommation-d%E2%80%99insectes-%C3%A9tat-des-lieux-des-dangers-potentiels-et-des-besoins-de-recherche.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés