Dormir plus de huit heures, des conséquences néfastes sur la santé

© Adobe Stock

Faire régulièrement des nuits de neuf ou 10 heures serait associé à une augmentation du risque de décès par AVC ou par maladie cardiovasculaire. 

PUB

La période des vacances estivales est aussi celle des grasses matinées. Mais les longues nuits de neuf ou 10 heures sont-elles bonnes pour votre santé ? Rien n’est moins sûr, à en croire des chercheurs de l’université de Keele (Royaume-Uni). Dans une étude qu’ils publient dans le Journal of the American Heart Association (JAHA) le 3 août 2018, ils soulignent en effet que dormir régulièrement plus de sept ou huit heures serait lié à un risque plus élevé de mortalité due à des problèmes cardiovasculaires.

AVC et maladies cardiovasculaires

Les scientifiques ont épluché 74 études qui analysaient la mortalité et la santé cardiovasculaire en regard de la durée et de la qualité de sommeil autodéclarées par les participants aux études. Au total, les chercheurs ont ainsi passé au crible les données de santé de plus de trois millions de personnes.

PUB
PUB

Résultat : les nuits de 10 heures étaient associées à des augmentations de 56% du risque de décès par accident vasculaire cérébral (AVC) et de 49% du risque de décès lié à une maladie cardiovasculaire. Du côté de la qualité du sommeil, les résultats sont aussi marquants : selon les chercheurs, une qualité de sommeil médiocre serait en effet associée à une augmentation de 44% du risque de maladie coronarienne.

Prendre en compte le sommeil pendant les consultations médicales

Si les auteurs de l’étude notent dans leur conclusion que "les mécanismes exacts qui sous-tendent l’association entre le sommeil, les maladies cardiovasculaires et la mortalité ne sont pas totalement compris", ils espèrent tout de même que leurs travaux aient une portée clinique. "Notre étude possède un impact important sur la santé publique, car elle montre que le sommeil excessif est un marqueur du risque cardiovasculaire élevé" relève ainsi le docteur Chun Shing Kwok, co-auteur de l’étude, dans un communiqué de l’université de Keele. "Les professionnels de santé devraient davantage prendre en considération la durée et la qualité du sommeil pendant les consultations. Si l'on observe des habitudes de sommeil excessives, en particulier des durées prolongées de huit heures ou plus, on devrait envisager un dépistage des facteurs de risque cardiovasculaire et des apnées du sommeil, trouble grave du sommeil" ajoute-t-il.

Bien dormir, mode d’emploi

Une bonne nuit de sommeil dure, selon les personnes, entre sept et huit heures, avec des heures de lever et de coucher régulières tout au long de la semaine.

Evitez l’alcool, le café, le thé et les repas copieux le soir.

Créez par ailleurs un environnement calme et apaisant dans la chambre à coucher : pas d’écran, pas de bruit et une température idéalement située entre 18 et 20°C.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 07 Août 2018 : 15h58
PUB
PUB

Contenus sponsorisés