Uriner beaucoup : le volume moyen d'urine par jour

© Istock

Parmi les examens les plus souvent pratiqués par les laboratoires se trouvent les analyses d’urine. En effet, le fait d’uriner souvent ou d’avoir des envies d’uriner fréquentes, par exemple, peut traduire un grand nombre de troubles. S’il s’agit parfois d’un simple problème d’hygiène intime, comme dans certains cas de brûlures urinaires, mais d’autres pathologies peuvent aussi être retrouvées grâce à ces examens complémentaires.

PUB

Evaluer le volume d’urine en cas d’envie d’uriner fréquente

Il est important d’évaluer le volume d’urine lorsqu’une personne présente une envie d’uriner fréquente. En effet, ce n’est pas parce que les envies sont fréquentes que la quantité d’urine émise est élevée. On nomme pollakiurie le besoin fréquent d’uriner sans que la quantité totale de liquide soit pour autant augmentée. Généralement, on évalue le volume d’urine en millilitres et parfois sur une durée préétablie, sur 24 heures notamment. En temps normal, le volume d’urine émise par un adulte est d’environ 1,5 litre par 24 heures. Ainsi, on estime qu’il y a anurie en deçà de 100 ml par 24 heures, qu’il y a oligurie entre 100 et 500 ml par 24 heures ou polyurie au-delà de 2 litres par 24 heures. Ces résultats sont au moins aussi importants que le besoin qu’éprouve le patient de devoir aller uriner trop fréquemment. Bien évidemment, les normes ne sont pas les mêmes chez les enfants.

PUB
PUB

Expliquer le besoin d’uriner souvent

Le volume d’urine émis dépend du bon fonctionnement du système rénal, de la consommation de boisson (et de l’eau naturellement présente dans les aliments) et de la perte de liquide. En effet, il faut tenir compte du fait que l’organisme élimine entre 1 litre et 1,5 litre chaque jour (en très grande partie au cours de la journée) auxquels s’ajoute en moyenne 1 litre pour la respiration, la transpiration et les selles. Ainsi, au total, la perte est de 2,5 l par jour. La pollakiurie est donc un trouble qui permet de suspecter un problème rénal dans la mesure où le patient éprouve des envies d’uriner fréquentes, mais que le volume émis, lui, reste normal. Le besoin d’uriner souvent peut donc traduire soit une inflammation de la vessie (par exemple en cas de cystite, parfois en raison d’une hygiène intime inadaptée), soit un trouble de la prostate (en cas de prostatite notamment), soit une augmentation de la pression sur la vessie d’origine mécanique comme en cas de grossesse par exemple. On distingue par ailleurs l’envie d’uriner souvent pendant la nuit (nycturie) qui traduit plutôt soit une insuffisance cardiaque, soit un œdème des membres inférieurs.

Envie d’uriner fréquente et augmentation du volume d’urine

L’envie fréquente d’uriner peut également s’accompagner d’une réelle augmentation du volume d’urine. Cette polyurie (plus de 2 litres par 24 heures), peut s’observer dans un grand nombre de pathologies, telles que, entre autres :

  • une pathologie rénale ;
  • un trouble hormonal comme en cas de diabète ou de maladie affectant les glandes parathyroïdes (avec pour conséquence une hypercalcémie) ;
  • une prise trop importante de produits diurétiques (médicaments contre l’hypertension, thé, café…).
Publié le 04 Janvier 2019
Auteur(s) : La Rédaction E-Santé
Source : UroSurf, université de Bern (Suisse), 2008