La pilule ne retarde pas les grossesses désirées

Contrairement aux idées reçues, une utilisation antérieure prolongée de la pilule n'augmente pas le délai d'attente d'une grossesse.
Publicité

Après avoir utilisé durant plusieurs années la pilule, nombre de femmes s'inquiètent, car elles pensent qu'il sera désormais plus difficile d'être enceinte. Les résultats d'une étude récente devraient les rassurer, car ils tendent plutôt à prouver le contraire.

Cet essai avait pour objectif d'analyser le délai d'obtention d'une grossesse en fonction de l'utilisation antérieure d'une contraception orale et de sa durée. A l'aide d'un questionnaire, 8.497 grossesses programmées ont été suivies sur une période de 21 mois. Les auteurs constatent que :

Publicité
Publicité
  • 74% des patientes sont tombées enceintes en moins de 6 mois ;
  • 14% entre 6 et 12 mois ;
  • 12% en plus d'un an.

Mais, inversement à une croyance répandue, la prise antérieure prolongée de la pilule a été associée à un risque inférieur de conception différée. En d'autres termes, une contraception prolongée préalable au désir de grossesse semble augmenter la fécondité et raccourcir le délai d'attente.

Ainsi, pas d'inquiétude, le fait de prendre la pilule depuis de nombreuses années n'interfère pas négativement sur le temps d'attente d'une grossesse.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 22 Octobre 2002 : 02h00
Source : Farrow, Hum. Reprod., 17 (10) : 2754-2761.