Fibromes utérins et désir de grossesse

L'embolisation des fibromes utérins est une technique de plus en plus utilisée, permettant de les ôter tout en conservant la fertilité. Il s'agit d'une alternative à l'ablation de l'utérus.
Publicité

Fibrome utérin : 30% des femmes de 20 à 50 ans

Ces tumeurs bénignes et fréquentes provoquent douleurs et saignements. Les techniques chirurgicales permettent classiquement de les enlever. On procède à ce que l'on appelle la myomectomie, qui consiste à ôter les fibromes un par un, sinon, à une ablation partielle ou totale de l'utérus. La fertilité est donc souvent menacée. Très récemment, une nouvelle technique a été mise au point, associant l'imagerie IRM à des ultrasons. Celle-ci permet de détruire très spécifiquement la tumeur par élévation de la température, et ce, depuis l'extérieur, sans ouverture (à lire sur e-sante : "Fibrome utérin : ablation sans aucune chirurgie !").

Publicité
Publicité

L'embolisation des fibromes

Il existe cependant une autre alternative non invasive, qui est de plus en plus utilisée depuis une quinzaine d'années : l'embolisation des fibromes. Celle-ci ne relève pas de la chirurgie mais des radiologues interventionnistes. Là encore, l'intervention se fait depuis l'extérieur, sans aucune ouverture au scalpel, ce qui permet une récupération très rapide de la patiente.Elle consiste à injecter des microbilles synthétiques dans les artères de l'utérus par l'intermédiaire d'un cathéter introduit sous anesthésie locale. Ces billes vont boucher les canaux d'approvisionnement et asphyxier le fibrome, lequel va se nécroser. Le premier avantage de cette technique d'embolisation des fibromes est qu'elle laisse la possibilité d'une grossesse très rapidement, dès les trois mois qui suivent l'intervention. Les études scientifiques n'ont pas non plus montré d'effets néfastes sur le développement du bébé ni sur le mode d'accouchement.

 
Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 03 Septembre 2007 : 02h00
Source : 4e Journée francophones d'imagerie cardio-vasculaire, 8 juin 2007, communiqué de presse du 16 août 2007.