Dépression saisonnière : essayez la luminothérapie !

Tant votre humeur que votre sommeil sont altérés ? Vous avez du mal à vous réveiller le matin, vous manquez cruellement d'entrain, de motivation pour aller travailler ? Et si c'était la déprime saisonnière qui touche de nombreux Francais en période hivernale ? Ce n'est généralement pas une raison suffisante pour débuter un traitement par antidépresseurs ou consulter un psychologue. Pourquoi ne pas tester au préalable une méthode naturelle : la luminothérapie.

Quand notre exposition à la lumière est trop réduite...

C'est indéniable, notre exposition à la lumière du jour est très fortement diminuée en hiver. Elle est très limitée en durée (le soleil se lève tard et se couche très tôt), tandis que l'intensité lumineuse est très faible en hiver (le soleil peine à atteindre le zénith, sans parler de la grisaille).

Or ce manque d'exposition à la lumière retentit sur notre cerveau.

La lumière règle notre rythme veille/sommeil (jour/nuit) et contribue à la production de certaines hormones et neurotransmetteurs lesquels interfèrent avec notre humeur.

La mélatonine notamment est une hormone sécrétée la nuit et qui nous aide à dormir. Inversement, le matin, la sécrétion de la mélatonine s'arrête, ce qui facilite notre réveil. Mais pour cela, il est nécessaire de se réveiller avec la lumière du jour. Or l'hiver, il fait encore nuit à 7h du matin.

Résultat, en hiver, nous sommes fatigués et déprimés, c'est ce qu'on appelle la dépression saisonnière.

Il s'agit d'une altération passagère et légère de l'humeur. Autrement dit, rien à voir avec une véritable dépression laquelle relève d'une prise en charge médicale.

La luminothérapie

Puisque la lumière du jour joue un rôle prépondérant dans ce phénomène de déprime hivernale, il est judicieux d'augmenter notre exposition durant l'hiver de façon artificielle en utilisant des lampes capables de reproduire une lumière naturelle du jour.

Ce marché a explosé en France. On trouve à tous les prix toutes sortes d'appareils, allant de la lampe portable à celle que l'on fixe au-dessus de sa glace de salle de bain, en passant par celle que l'on installe sur son bureau, sans parler des simulateurs d'aube (diffusion d'une lumière d'intensité progressivement croissante).

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : "Soif de lumière - La luminothérapie : une solution à la dépression saisonnière", Rosenthal Norman et Pons Gérard, éditions Jouvence ; "Guérir le stress, l'anxiété et la dépression sans médicaments ni psychanalyse", David Servan-Schreiber, Editions Robert Laffont ; (1) Golden RN et coll., Am. J. Psychiatry, 162 (4) : 656-62, 2005.