Coronavirus : est-ce que je peux embrasser mon enfant ?

Éviter les embrassades… Voici une des consignes des autorités sanitaires pour lutter contre la propagation de la COVID-19. Toutefois, il est difficile de refuser un bisou ou un câlin à son enfant. Peut-on continuer à embrasser son petit pendant l’épidémie ?
© Istock

Ecouter l'article :

Le nouveau coronavirus se transmet essentiellement par le biais des gouttelettes de salive expulsées lorsqu’on tousse ainsi que par les contacts rapprochés. C’est pourquoi une des consignes - maintes fois - répétées pour lutter contre l’épidémie est “ne vous embrassez pas”. Mais, difficile à appliquer avec ses enfants. 

SARS COV 2 : embrasser ses enfants oui, mais attention

“Peut-on continuer à embrasser ses enfants pendant le confinement ? Évidemment, oui, si personne dans la famille n’a de symptômes de la COVID-19 et les gestes barrières bien respectées pendant les sorties hors du domicile”, explique le docteur Daniel Scimeca, généraliste. 

En effet, les proches confinés ensemble ne présentant aucun signe inquiétant n’ont pas de raison de se priver de marques d’affection. Par contre, attention en cas de fièvre, toux, maux de tête, difficulté respiratoire… il faut se montrer prudent et stopper les câlins

Le praticien confirme “si on présente des symptômes de la maladie, il vaut mieux éviter les baisers. Il faut alors expliquer aux enfants clairement pourquoi : si je ne te fais pas de bisous en ce moment, ce n’est pas que je suis en colère ou que je ne t’aime pas, c’est que je suis malade et je ne veux pas que tu attrapes ma maladie”. 

En plus d’éviter les bisous et les câlins, il est préférable aussi de s’isoler du reste de la famille si le logement le permet. “Là aussi, il faut expliquer au petit les raisons et lui dire que c’est avant tout parce qu’on veut le protéger”, ajoute l’expert.


Attention aussi à ceux qui continuent de travailler à l'extérieur

Si la majorité des Français sont confinés chez eux, de nombreuses personnes ne peuvent pas suivre cette mesure de protection pour des raisons professionnelles : le personnel médical en premier lieu, mais également les forces de l’ordre, le personnel des supermarchés, les employés du transport, les éboueurs, les aides à domicile, les livreurs…. 

“Les personnes qui doivent se rendre au travail et côtoient des personnes pouvant potentiellement les contaminer, doivent aussi se montrer prudents et éviter d’embrasser leurs proches en rentrant”. 

Pour limiter les risques de contamination, il est conseillé également de se laver les mains en arrivant à la maison, de changer de vêtements ou encore de laisser ses affaires de travail comme sa sacoche dans un lieu non fréquenté par les autres membres de la famille.

Les enfants moins touchés par la maladie… mais pas immunisés 

Depuis l’apparition du SARS CoV en Chine, le nouveau coronavirus semble épargner les enfants. Les mineurs sont, en effet, peu nombreux parmi l’ensemble des cas recensés à travers le monde. Toutefois, une étude parue dans la revue Pediatrics prévient : si la majorité des jeunes malades ont peu, voire pas de symptômes, un petit pourcentage présente une forme sévère du COVID-19.

125 des 2143 patients de moins de 18 ans suivis étaient des cas graves. Plus de 60% de ces formes inquiétantes avaient moins de 5 ans, et 40% d'entre eux avaient, en plus, moins de 12 mois. Le décès d’un garçon de 14 ans avait aussi été malheureusement enregistré.

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Merci au docteur Daniel Scimeca, généraliste.
La rédaction vous recommande sur Amazon :