Contraception : une pilule à prendre qu’une fois par mois bientôt au point ?

Une pilule contraceptive qu’il faut prendre une seule et uniquement fois par mois. Voici ce que développe une équipe scientifique soutenue par la fondation de Bill Gates.
© Istock

Bientôt finis les cachets quotidiens, les alarmes anti-oublis ? Des chercheurs américains financés par la Fondation Bill & Melinga Gates ont développé une pilule contraceptive mensuelle unique

Pilule contraceptive mensuelle unique : comment ça marche ?

Testée uniquement sur des cochons, actuellement, la nouvelle pilule a une forme d’étoile et la taille d’une gélule d’huile de poisson. Une fois qu’elle atteint l’estomac, cette étoile à six branches se déploie comme une fleur. Par ailleurs, la capsule est faite d’un polymère capable de résister au moins 3 semaines aux sucs gastriques. Elle libère ainsi progressivement ses doses de lévonorgestrel, un progestatif de synthèse ayant un effet contraceptif par blocage de l'ovulation.

Le Dr Giovanni Traverso, de la faculté de médecine de Harvard, qui a développer ce nouveau dispositif contraceptif avec ses collègues du Massachusetts Institute of Technology (MIT) assure “Nos études suggèrent qu’il ne devrait y avoir aucun problème de blocage ou de digestion et de passage de nourriture. Nous prenons le principe de sécurité très au sérieux”.

Des essais cliniques sur les humains pas avant 2021

Si les résultats sur les porcs sont encourageants, il ne faut surtout pas jeter sa plaquette de pilules pour le moment. Les chercheurs préviennent que les tests sur les humains ne débuteront pas avant 2021. Ils doivent encore selon eux “optimiser les matériaux nécessaires au maintien de la forme posologique pour la période désirée et la libération complète des hormones dans le délai prescrit”.

De plus, des études supplémentaires devront être menées pour évaluer l’efficacité contraceptive réelle de cette pilule sur les femmes car cela n’a pas encore été fait.

Interrogé par The Guardian, le Dr Diana Mansour, vice-présidente de la Faculté de santé sexuelle et reproductive a accueilli cette nouvelle étude avec satisfaction “le concept de pilule contraceptive orale mensuelle est attrayant et peut élargir le choix en matière de contraception”, a-t-elle expliqué. Toutefois, elle a tenu à rappeler que les femmes qui ne souhaitent pas prendre la pilule quotidiennement, ont d’autres options à leur disposition comme le stérilet et l’implant.

Un cachet en forme d’étoile envisagé pour d’autres traitements

Ce n’est pas la première fois que l’équipe de chercheurs planche sur une gélule ayant une forme complexe et se dissolvant lentement. Elle a déjà travaillé sur des systèmes d’administration de médicaments similaires pour d’autres traitements comme les antipaludéens et les antirétroviraux.

Le projet de la pilule contraceptive mensuelle est porté par Lyndra, une société de biotechnologie soutenue par la fondation du fondateur de Microsoft.

Oubli de pilule : une femme sur 5 ne la prend pas une fois par mois

Selon le sondage “Les Millenials et la contraception – Pourquoi les femmes oublient la pilule ?”, menée par OpinionWay pour le laboratoire Bayer dans neuf pays dont la France, 40% des utilisatrices de la pilule oublient de la prendre au moins une fois. 

De plus, 20% des 4 500 femmes âgées de 21 à 29 ans interrogées ne pensent pas à avaler le cacher une fois par semaine. 

Dans la majorité des cas, ces oublis de pilule ont lieu lors d’un moment de stress :  un nouveau travail, une rencontre d’un nouveau partenaire, un déménagement ou encore un nouveau régime alimentaire. 

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Once-a-month contraceptive pill developed by scientists, The Guardian, 4 décembre 2019
 A once-a-month oral contraceptive, Science Translational Medicine, 4 décembre 2019