Vrai/faux sur la pilule

© Fotolia

La pilule est la méthode contraceptive la plus utilisée par les Françaises. Mais autour de cette pilule, beaucoup d’idées fausses circulent. Savez-vous faire la part des choses et avez-vous les idées claires sur la contraception orale ?

PUB

La pilule ne fait pas grossir.

La dernière étude en date démontrant que la pilule ne fait pas grossir a été menée chez des singes.

Les causes de la prise de poids chez les femmes qui prennent la pilule sont donc à rechercher ailleurs.

Il faut dire que l’âge auquel les jeunes femmes débutent la contraception orale coïncide avec une période de leur vie qui est à risque de prise de poids. En effet, à partir de l’adolescence, le corps se transforme et l’apparition des formes s’accompagne souvent de quelques kilos supplémentaires, qu’il ne faut donc pas mettre sur le dos de la pilule.

(Source : Cameron J., et coll., Human Reproduction, février 2011.)

Prendre la pilule ne dispense pas du préservatif.

La pilule offre une protection contre le risque de grossesse, mais pas contre les infections sexuellement transmissibles. Contre ces dernières, le port du préservatif est IMPERATIF.

La pilule augmente le risque de phlébite.

C'est vrai, mais l’augmentation du risque de phlébite sous pilule n'est que d’environ 1 à 2,5% et essentiellement durant la première année. Ce risque est donc minime et il est prévenu en ne prescrivant pas la pilule à des femmes ayant un risque connu de phlébite, comme des antécédents familiaux de phlébite ou une anomalie des facteurs de la coagulation.

PUB
PUB

La pilule diminue les douleurs des règles.

C'est vrai, sous pilule les femmes ont moins de douleurs de règles. La pilule diminue également le syndrome prémenstruel qui associe un ensemble de symptômes se manifestant quelques jours avant les règles ou pendant celles-ci : maux de tête, irritabilité, douleurs gynécologiques…

La première pilule chez les jeunes filles est plutôt une pilule de 2e génération.

Au fil du temps, de nouvelles pilules sont apparues sur le marché. Globalement, le dosage hormonal a progressivement diminué et la composition hormonale a varié. Mais paradoxalement, les pilules de 3e génération augmentent plus le risque de thrombose veineuse que les pilules de 2e génération (2 à 3% contre 1,5%). C’est ainsi que pour la première prescription de pilule chez une jeune femme, les médecins privilégient une pilule de 2e génération.

(Source : Haute autorité de santé - HAS)

La pilule diminue la mortalité de 12%.

La pilule offre des bénéfices allant bien au-delà de la contraception. Prendre la pilule réduit également la mortalité toutes causes confondues de 12%.

(Source : Hannaford P.C. et coll., BMJ, 2010 Mar 11;340:c927. doi: 10.1136/bmj.c927.)

Seules les pilules de 1re et 2e génération sont remboursées.

Depuis peu 2013, les pilules de 3e génération ne sont plus remboursées.

La pilule diminue le risque de décès par certains cancers.

Les femmes qui prennent la pilule présentent un taux de décès plus faible concernant les cancers du côlon, du rectum, de l’utérus et des ovaires. Quant au cancer du sein, cela dépend du types d'hormones contenu dans la pilule.

La pilule doit se prendre tous les jours à la même heure.

Non seulement, il ne faut pas sauter un comprimé, mais en plus, il est important de prendre chaque comprimé à la même heure. C’est à vous de vous organiser et de choisir le moment de la journée le plus favorable pour vous. De nombreuses femmes prennent leur pilule le matin au lever, mais peut-être que pour vous, c’est le soir au coucher qui vous conviendra le mieux, si vous avez bien entendu l’habitude de vous coucher toujours à la même heure…

La première cause d’échec de la pilule est l’oubli d’un comprimé.

L’efficacité d’un contraceptif n’est jamais de 100%. Mais en ce qui concerne la pilule, les échecs sont majoritairement dus à un oubli de comprimé. Plus précisément, c’est le premier comprimé d’une nouvelle plaquette après l’arrêt de 7 jours qui est le plus souvent oublié.

Et en cas d’oubli : pensez à la pilule du lendemain pour prévenir tout risque de grossesse !

Publié le 18 Février 2011 | Mis à jour le 06 Septembre 2016
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr