Comparatif des médicaments " amaigrissants "
Publié par Dr Sylvie Coulomb le Mercredi 05 Mars 2003 : 01h00
Mis à jour le Mardi 28 Février 2012 : 08h41

Depuis le retrait du marché des coupe-faim, il reste peu de médicaments destinés à aider les obèses à perdre du poids. L'orlistat et la sibutramine sont les deux médicaments aujourd'hui disponibles pour la prise en charge médicalisée de certains patients.

© Istock
PUB

A éviter absolument pour perdre du poids : les hormones thyroïdiennes et les diurétiques

Autrefois, les hormones thyroïdiennes ont été prescrites à des personnes obèses, et même parfois à des personnes souhaitant perdre du poids, sans qu'elles soient véritablement obèses.

Ces médicaments avaient une certaine efficacité sur la perte de poids, mais celle-ci était très modeste et de courte durée.

Surtout, ils pouvaient provoquer des accidents cardiaques et des troubles de la glande thyroïde. Leur rapport bénéfices/risques étant donc désastreux dans cette indication, il a été interdit de les prescrire pour aider les patients à maigrir.

Les diurétiques sont des médicaments qui font uriner. La perte d'une quantité inhabituelle d'eau fait diminuer le poids du corps, ce qui fait croire au patient naïf qu'il s'est amaigri.

Tromperie totale, puisque aucun diurétique ne fait perdre une once de tissu graisseux !

Les diurétiques sont très utiles en cas d'hypertension artérielle ou d'insuffisance cardiaque, par exemple. Mais ils sont sans efficacité aucune, et plutôt dangereux, si on les utilise dans le but de perdre du poids.

De plus, leur association avec les hormones thyroïdiennes est particulièrement néfaste.

PUB
PUB

Perte de poids : efficacité non démontrée et effets indésirables certains : les antidépresseurs

Certains antidépresseurs diminuent l'appétit. Cet effet est modeste, permettant la perte de quelques kilos, mais il est contrebalancé par des effets indésirables qui ne se justifient pas (tandis qu'on peut les accepter dans certaines dépressions graves, par exemple).

Les médicamentsantidépresseurs dont les effets indésirables sont les moins fréquents ou les moins gênants (comme la fluoxétine - Prozac®) n'ont pas d'effet durable sur la perte de poids. De nombreux autres médicaments revendiquent des propriétés amaigrissantes, ou bien ont la réputation d'en avoir, sans aucune preuve clinique.

Publié par Dr Sylvie Coulomb le Mercredi 05 Mars 2003 : 01h00
Mis à jour le Mardi 28 Février 2012 : 08h41
Source : Douketis JD. et coll. " Periodic health examination, 1999 update : 1. Detection, prevention and treatment of obesity " Canadian medical association journal 1999 ; 160 (4) : 513-525. Leiter L.A. et coll. " Recommendations on obesity and weight loss " Canadian medical association journal 1999 ; 160 (9S) : 7-12. "Traitements divers de l'obésité " In " GNP - Encyclopédie pratique du médicament 2000 " Éditions du Vidal°, Paris 1999 : 982-988. " Obesity " In " Martindale - The complete drug reference 32d ed. " Pharmaceutical Press éd., Londres 1999 : 1476-1477. The Lancet, vol.356, 9248, 23, pp. 2119-2125. AFSSAPS: communiqué de presse du 29 octobre 2002. Site des éditions du Vidal°, à l'adresse http://www. vidal.fr/ consulté le 17 février 2003.
PUB
PUB
A lire aussi
Plus d'articles