Comment savoir si on est enceinte sous pilule ?

Si l’efficacité de la pilule contraceptive ne fait plus aucun doute, parfois le doute s’installe insidieusement. Et, si vous étiez enceinte ? Voici les signes qui vous permettent de savoir si une grossesse a débuté malgré la pilule.
© Istock

Les signes d’une grossesse sous pilule 

Si aucun moyen contraceptif n’est efficace à 100%, la pilule a fait ses preuves. Lorsqu’elle est prise correctement, son efficacité est de 99,7%. C'est-à-dire que moins d’1% des femmes qui la prennent correctement tombent enceinte au cours de leur première année d’utilisation. 

Si on prend en compte les aléas de la vie - comme les oublis ou encore les interactions médicamenteuses - son efficacité "pratique" passe à 92% selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Et ce sont, en effet, généralement ces "incidents de parcours" qui amènent à douter de sa contraception et à craindre une grossesse non-programmée. Une question se pose alors “comment savoir si je suis enceinte sous pilule ?”.

Le docteur Olivia Anselem, gynécologue-obstétricienne prévient “il faut ici distinguer les femmes sous pilule œstroprogestative - la plus classique - et les patientes sous pilule microprogestative”.

Les pilules microprogestatives : on ne peut pas se fier à l’aménorrhée

Les pilules microprogestatives, comprimés ne contenant pas d’œstrogènes mais uniquement de la progestérone, se prennent quotidiennement et sans interruption entre les plaquettes. La praticienne prévient “les femmes sous pilule microprogestative sont ainsi - dans la plupart des cas - en aménorrhée permanente. Elles ne pourront donc pas se fier à l’absence de règles pour savoir si elles sont enceintes”.

Elle poursuit “Les seuls signes qui peuvent les alerter alors sont les autres symptômes de grossesse comme les tensions dans les seins, les nausées ou encore une fatigue inhabituelle”. 

Les pilules œstroprogestatives : des signes communs

Les pilules œstroprogestatives contiennent une dose d'œstrogènes ainsi qu’un progestatif. Elles sont présentées généralement sous la forme qu’une plaquette de 21 comprimés. À la fin de celle-ci, il faut faire une interruption d’une semaine avant de débuter la plaquette suivante. Au cours de cet arrêt, les menstruations surviennent.

La gynécologue explique “Lorsqu’une patiente sous ce type de pilule tombe enceinte malgré la contraception, elle n’a pas ses règles entre deux plaquettes”. Elle ajoute “parfois, ce qui est possible également, ce sont des règles très inhabituelles. C’est-à-dire peu abondantes et très brèves. Elles ne ressemblent pas aux règles classiques”. 

Bien sûr, les autres symptômes de la grossesse comme les nausées ou encore des seins tendus peuvent aussi être présents.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Grossesse, Pilule
Source : Merci au docteur Olivia Anselem, gynécologue-obstétricienne et co-auteur du livre "Il était 9 mois" aux éditions Albin Michel.
La rédaction vous recommande sur Amazon :