Grossesse et diabète, de nouveaux atouts pour la vitamine D

La vitamine D est depuis quelques années la star des vitamines. La population de nos pays est très souvent en manque de cette vitamine. Femmes enceintes et diabétiques doivent y faire particulièrement attention...

PUB

Les femmes enceintes ont besoin de vitamine D

La première étude est américaine, et elle a évalué le nombre de femmes en âge de procréer, enceintes ou pas, qui manquent de vitamine D. Bilan : 78% d'entre elles ne parviennent pas au taux qui correspond à une bonne santé. Et si les femmes enceintes ont en général un meilleur taux de vitamine D, ce qui reflète l'utilisation de vitamines pour la grossesse, elles n'en ont tout de même pas suffisamment. Or, le manque de vitamine D in utero ou au début de la vie a été lié par d'autres études à des problèmes respiratoires, au diabète de type 1, à la sclérose en plaques et à d'autres troubles encore.

PUB
PUB

Vitamine D et diabète : mauvais contrôle du sucre dans le sang

La seconde étude fait le lien entre un taux faible de vitamine D et un mauvais contrôle du taux de sucre dans le sang chez les personnes souffrant de diabète. Rappelons que ce taux est extrêmement important pour les diabétiques, puisqu'il détermine en grande partie l'apparition des complications du diabète (atteinte des reins, des yeux, du système cardiovasculaire...). Selon cette étude, moins les personnes étudiées ont de vitamine D dans le sang, plus leur taux de sucre est élevé. Et seules les personnes dont le taux de vitamine D est normal s'approchent de la quantité satisfaisante dans le sang. Cette étude n'est que préliminaire, et elle n'est pas parvenue à pointer un lien de cause à effet (est-ce que la vitamine D aide au contrôle du sucre dans le sang, ou est-ce l'inverse ?). Cependant, les auteurs soulignent l'importance, pour les médecins, de prêter plus d'attention au taux de vitamine D de leurs patients diabétiques.

Publié le 12 Juillet 2010 | Mis à jour le 21 Octobre 2015
Auteurs : Marion Garteiser, journaliste santé
Source : (1) Adit A.
Voir + de sources
Ginde et al., American Journal of Obstetrics and Gynecology, 2010.