Cholestérol : les comportements à risque perdurent

Dans la lutte contre le cholestérol, les conseils ne sont pas toujours suffisants. Nos comportements, surtout alimentaires, sont encore largement inadaptés à une bonne prévention.
PUB

Avec le tabagisme, l'hypertension artérielle et le diabète, l'excès de cholestérol est un des principaux facteurs de risque de la maladie coronaire. Chaque année en France, on dénombre 120.000 infarctus du myocarde et 40.000 décès. Malgré l'arrivée des statines, cette famille de médicaments qui a révolutionné la prise en charge de l'hypercholestérolémie, le suivi d'une bonne hygiène alimentaire reste indispensable dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires. Or, l'analyse réalisée par l'Assurance Maladie dans 5 régions françaises, montre que les comportements à risque sont toujours bien présents.

PUB
PUB

La diététique : un traitement à part entière

En première intention, tout patient ayant un excès de cholestérol doit suivre un régime alimentaire durant trois mois. Celui-ci fait partie intégrante du traitement. Il doit également être accompagné d'une pratique d'exercices physiques. Par la suite, si un traitement médicamenteux se révèle indispensable, la poursuite de ce régime reste essentielle. Hélas, les études menées en Ile-de-France et en Corse démontrent qu'un tiers à la moitié des patients ne bénéficient pas de cette hygiène alimentaire.

Il est essentiel de redéfinir les règles de prescription et de suivi. La prise en charge médicamenteuse n'est pas suffisante. La diététique doit systématiquement y être associée et le patient doit en prendre conscience. De plus, il est nécessaire de lutter contre les autres facteurs de risque cardiovasculaire : le tabagisme, l'hypertension et le diabète.

Publié le 19 Juillet 2002
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Faits marquants 2002, L'Assurance Maladies, 26 juin 2002.