Chirurgie de la cataracte : on peut corriger en même temps la presbytie !

© Istock

La chirurgie de la cataracte est une des opérations les plus pratiquées en France. La presbytie (difficulté à lire sans lunette après 40 ans) étant elle aussi une affection visuelle liée au vieillissement, il est aujourd’hui possible de corriger en même temps ces deux pathologies, grâce à la mise au point d’implants intraoculaires de plus en plus performants.

Le point avec le Dr Pierre Bouchut, chirurgien ophtalmologue spécialiste de la cataracte et de la chirurgie réfractive à la clinique de Thiers à Bordeaux.

PUB

Depuis quand peut-on corriger à la fois la cataracte et la presbytie ?

On corrige lacataracte depuis de très nombreuses années, mais cette maladie de la vision a bénéficié d’un essor chirurgical considérable depuis les années 90 avec la technique de phacoémulsification. Via une microincision de moins de 2mm ne nécessitant pas de points de suture, cette technique moderne permet aujourd’hui aux patients de retrouver rapidement une bonne vue dans de très bonnes conditions de confort et de performances visuelles.

Parallèlement, la prise en charge de la presbytie a elle aussi fortement évolué, grâce aussi à des implants de plus en plus performants, capables de remplacer le cristallin.

Ces implants permettent aujourd’hui de corriger en même temps la cataracte et la presbytie avec un bon compromis de qualité de vision.

En effet, depuis des années, les implants monofocaux, permettant de bien voir de loin, mais nécessitant des lunettes pour voir de près, sont les plus proposés car simples et efficaces. Les implants multifocaux permettant de voir à toute distance sans lunette étaient réservés à des indications particulières. Cependant depuis ces dernières années, les implants multifocaux de nouvelle génération ont atteint un degré de développement et de performance technique qui les rend très efficaces et très fiables. En outre ils procurent beaucoup moins d’effets secondaires que leurs ainés et la qualité de vision obtenue se rapproche des meilleurs standards.

PUB
PUB

On pourrait comparer cette évolution avec celle des verres progressifs des lunettes qui se sont fortement améliorés, offrant aujourd’hui une meilleure qualité de vision et plus de confort.

De ce fait, les implants de presbytie sont proposés à une plus large population. Cela dit, ils ne conviennent pas à tous les patients. Il existe des critères de sélection à bien respecter : rétine en parfait état, défauts visuels initiaux de réfraction dans des normes acceptables, etc. Il est par exemple plus difficile de corriger un patient ayant un très fort astigmatisme.

Chirurgie de la cataracte et de la presbytie : quel est le principe de l’intervention ?

Dans le cadre de la chirurgie de la cataracte, on ôte le cristallin pour le remplacer par un implant. Pour traiter la presbytie de manière concomitante, on peut utiliser un implant multifocal pour corriger à la fois la vision de loin et la vision de près.

Techniquement, on réalise une micro incision (1,8 à 2 mm) par laquelle on enlève le cristallin. On injecte alors l’implant, lequel se déploie dans l’œil. La récupération visuelle est excellente et rapide puisque l’incision est si petite qu’aucune suture n’est nécessaire. L’adaptation est quasi immédiate : le patient retrouve la plupart du temps la vision quelques heures après, sinon dès le lendemain.

Cette intervention est très courante, elle est indolore et ne dure qu’une dizaine de minutes.

Peut-on ensuite se passer systématiquement de lunettes ?

Dans 95 % des cas, la chirurgie de la cataracte, lorsqu’elle est associée à celle de la presbytie, permet de se passer de lunettes. Il arrive cependant que certains patients choisissent de porter une petite correction pour affiner leur vision dans des circonstances particulières.

Le résultat est-il définitif ou une autre intervention ultérieure est-elle à prévoir ?

Il n’y a pas d’usure de l’implant. La correction est donc définitive.

Pour bien comprendre, rappelons que la presbytie est un trouble visuel lié au vieillissement du cristallin. Comme celui-ci est remplacé par un implant qui ne s’altère pas avec le temps, la presbytie est définitivement corrigée, elle n’évoluera plus. C’est la même chose pour la cataracte.

Le résultat visuel est donc définitif, sauf bien entendu si une maladie intercurrente apparaît (pathologie de la rétine, du nerf optique).

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 24 Juin 2015 : 18h23
Mis à jour le Mercredi 23 Septembre 2015 : 17h15
Source : En collaboration avec le Dr Pierre Bouchut, chirurgien ophtalmologue à la clinique de Thiers à Bordeaux.
Dossier de presse Abbott “Abbott Medical Optics présente TECNIS® Symfony, un implant
intra oculaire à champ de vision étendu permettant de corriger la cataracte et la presbytie”, 5 mai 2015.