Cannabis : il serait (aussi) dangereux pour les dents

© Istock

Fumé, le cannabis serait néfaste pour nos dents. La plante serait même responsable de l'apparition de lésions précancéreuses dans la bouche. 

PUB

Inflammation des gencives, caries, déchaussement des dents... Le cannabis n'aurait rien à envier au tabac quant à ses effets néfastes sur la santé bucco-dentaire. La Société de médecine dentaire belge alerte sur le produit, notamment lorsqu'il est fumé, dans les colonnes du journal Le Soir, le 12 août 2018. 

Le Cannabis sativa est une plante originaire des régions équatoriales, cultivée pour ses effets psychotropes. La marijuana désigne un mélange à fumer de feuilles, tiges, fleurs voire de graines de cannabis. C'est la forme la plus courante de consommation de la plante. 

PUB
PUB

Caries, déchaussement dentaire, lésions précancéreuses de la bouche...

Lorsqu'il est fumé, le cannabis exposerait à plusieurs troubles dentaires. "Les utilisateurs réguliers de cannabis sont connus pour avoir un nombre significativement plus élevé de caries que les non-utilisateurs, en particulier sur les surfaces lisses normalement accessibles [au brossage]" explique l'American Dental Association (AAD) sur leur site internet.

C'est le tétrahydrocannabinol (THC) contenu dans la plante qui en serait responsable. Cette molécule aux propriétés psychoactives stimulerait l'appétit et amènerait les utilisateurs à consommer plus souvent des collations cariogènes. 

La "stomatite du cannabis", que l'on retrouve chez les fumeurs réguliers de marijuana, se traduit quant à elle par :

  • une inflammation chronique de la muqueuse buccale; 
  • un élargissement des gencives;
  • des lésions précancéreuses de la bouche; l'apparition de taches rouges (érythroplasie) / grises ou blanches (leucoplasie) sur la muqueuse. 
  • l’épaississement blanchâtre du revêtement interne de la bouche (hyperkératose). 

"Les effets immunosuppresseurs du cannabis peuvent également contribuer à une prévalence plus élevée de candidoses buccales par rapport aux non-utilisateurs" ajoute l'AAD. Le champignon Candida albicans profiterait ainsi de l'affaiblissement du système immunitaire des fumeurs de marijuana, pour se développer.

Responsable de la bronchite chronique

Outre des troubles bucco-dentaires, le cannabis peut également provoquer "une augmentation de la fréquence cardiaque (tachycardie) et des perturbations de la microcirculation sanguine pouvant entraîner un certain nombre d'affections graves, allant de l'infarctus du myocarde à un accident vasculaire cérébral" infiorme l'AAD.

La consommation régulière de marijuana exposerait également à des pathologies respiratoires similaires à celles induites par le tabac, notamment la bronchite chronique. Cette inflammation persistante des bronches s'accompagne d'une surproduction de mucus. Il est important de noter que les personnes qui souffrent de bronchite chronique sont plus vulnérables aux bronchites aiguës et aux pneumonies.

Publié par Aline Garcin, journaliste santé le Mercredi 15 Août 2018 : 09h00
Source : Cannabis: Oral Health Effects, ADA, 22 janvier 2018
États précancéreux de la bouche, Société canadienne du cancer, consulté le 14 août 2018
PUB
PUB

Contenus sponsorisés