Saignement du nez et AVC hémorragique : un lien possible ?

Les saignements de nez sont très fréquents et la plupart du temps bénins. Cependant, ils peuvent rarement être le signe d'une maladie cardiovasculaire grave comme un accident vasculaire cérébral hémorragique.
© Istock

Quelles sont les principales causes des saignements de nez ?

Les saignements de nez, ou épistaxis, sont souvent spontanés et bénins. Ils tarissent seuls ou après une légère compression de la narine. Dans de rares cas, ils peuvent être un des signes de maladie grave de la coagulation, d'une pathologie sanguine, d'une hypertension artérielle ou d'un traitement anticoagulant mal équilibré. Exceptionnellement, une épistaxis peut avoir lieu lors d'un accident vasculaire cérébral hémorragique, si celui-ci se situe en arrière des fosses nasales. Ils sont alors accompagnés de violents maux de tête. Il s'agit d'une urgence vitale.

Que faire face à des saignements de nez abondants ?

Lorsque les saignements de nez ne tarissent pas spontanément, il est alors conseillé de se rendre aux urgences pour pratiquer un méchage, c'est-à-dire une compression interne, qui va permettre d'arrêter l'hémorragie. En fonction du contexte clinique, des examens complémentaires seront pratiqués pour en déterminer la cause : bilan sanguin complet avec exploration de la coagulation, scanner ou IRM cérébrale et avis cardiologique. Si des signes d'accident vasculaire cérébral hémorragique sont présents sur l'imagerie cérébrale, le sujet sera alors transféré en soins intensifs pour un traitement urgent par embolisation.

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :