Cancer du foie : un traitement au cœur de la maladie

Pour lutter contre le cancer sans trop affecter les patients, la solution est souvent d'agir au plus près de la maladie. C'est notamment le cas de la radio-embolisation, nouvelle méthode contre le cancer du foie : plus de précision et moins d'effets secondaires à la clé.

PUB

Une radiothérapie de très, très près

Le principe de la radiothérapie est connu depuis des dizaines d’années. Il s’agit, pour résumer, d’utiliser les radiations pour éliminer les cellules cancéreuses. C’est l’une des armes les plus efficaces contre le cancer, et aujourd’hui elle est encore l’objet de progrès constants.

Radiothérapie ultra-ciblée

L’un des plus prometteurs, aujourd’hui en cours d’étude pour lutter contre le cancer du foie, c’est la radio-embolisation. Cette technique sophistiquée consiste à injecter dans les artères qui desservent la tumeur des micro-sphères radioactives. Elles vont aller jusqu’au cœur de la tumeur pour détruire les cellules cancéreuses. La radiation n'est active que sur un centimètre, donc les tissus sains qui entourent la tumeur sont relativement épargnés.

PUB
PUB

Dosages très précis

La méthode demande une collaboration entre plusieurs spécialistes : un radiologue expérimenté dans le foie et les interventions vasculaires, mais aussi des spécialistes (médecin et pharmacien) de la médecine nucléaire, parce que les doses de produit radioactif doivent être déterminées avec grande précision.

Un traitement à venir

A l’heure actuelle, la radio-embolisation est prometteuse mais pas encore généralisée dans le traitement du cancer du foie. Elle ne concerne d’ailleurs qu’une partie de ces cancers – Il faut notamment que le foie du patient fonctionne encore bien. Des études sont en cours pour évaluer son efficacité et la comparer au traitement le plus souvent utilisé, un médicament pris par voie orale qui vise à empêcher la tumeur de fabriquer les vaisseaux sanguins dont elle a besoin pour se développer (on parle d’anti-angiogénique).

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 01 Juillet 2013 : 14h24
Mis à jour le Lundi 01 Juillet 2013 : 15h37
Source : Dr Annie Sibert, radiologue à l’hôpital Beaujon (Clichy)
La rédaction vous recommande sur Amazon :