Cancer du sein : perdre 9 kilos réduit vos risques

Les femmes en surpoids ont tout intérêt à perdre leurs kilos en trop. Pas pour répondre aux canons de beauté de notre époque, mais bien pour leur santé. Une nouvelle étude révèle que perdre 9 kg diminue les risques de cancer du sein jusqu’à 26%.
© Istock

Les kilos en trop sont un facteur de risque connu des cancers du sein à la ménopause. Toutefois, jusqu’à présent, il n’avait pas été établi le nombre de kilos qu’il fallait perdre pour réduire les dangers. Une grande étude américaine, menée auprès de 180 000 femmes de 50 ans, a permis de le déterminer.

Cancer du sein : il s’éloigne avec les kilos perdus

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs de l’American Cancer Society et du Harvard T.H. Chan School of Public Health ont évalué la santé et le poids des participantes trois fois sur près de 10 ans : une première fois à leur inscription, puis au bout de 5 ans et à nouveau 4 ans plus tard. 

Après avoir analysé ces données de l’étude, ils ont confirmé que maigrir à la cinquantaine réduit les risques d’avoir un cancer du sein. Par ailleurs, plus la perte de poids est importante, plus les risques de développer une tumeur s’amenuisent.

Ainsi, les femmes qui s’affinent de 2 à 4,5 kg voient l’ombre du cancer du sein s’éloigner de 13% par rapport à celles qui ont un poids stable. Perdre de 4,5kg à 9 kg diminue le risque d’avoir la maladie de 16%. Pour les participantes qui ont fondu de 9 kg et plus, le danger de développer une tumeur cancéreuse au sein est 26% plus faible.

De plus, les femmes qui ont enregistré d'importantes pertes de poids (9 kilos ou plus) puis repris une partie (mais pas la totalité) ont un risque de cancer du sein plus faible que celles ayant gardé la même silhouette. 

Perte de poids et cancer : il n’est pas trop tard

Lauren Teras, auteure principale de l'étude, explique “Nos résultats suggèrent que même qu’une perte de poids soutenue même modeste est associée à un r isque de cancer du sein plus faible pour les femmes de plus de 50 ans". Pour elle, ses travaux peuvent encourager les femmes à faire attention à leur courbe de poids. Elle ajoute "Ces résultats peuvent être une forte motivation pour les deux tiers des femmes américaines en surpoids à perdre une partie de leurs kilos en trop. Même si vous prenez du poids après 50 ans, il n'est pas trop tard pour réduire votre risque de cancer du sein."


Cancer du sein : le plus fréquent chez les femmes

Le cancer du sein touche de nombreuses femmes. Il représente plus du tiers de l’ensemble des nouveaux cas diagnostiqués chaque année. Cette prévalence en fait le cancer le plus fréquent parmi la gent féminine. 

Le cancer du sein est provoqué par un dérèglement de certaines cellules. Elles se mettent à se multiplier et forment une masse. Dans la majorité des cas, ces tumeurs se développent au niveau des canaux galactophores (cancer canalaire) ou des lobules (cancer lobulaire). Les cancers se développent plus ou moins rapidement. Dans certains cas, les cellules cancéreuses se propagent dans le reste du corps, on parle alors de métastases. 

Les signes à surveiller 

Les chances de guérison sont plus élevées si la tumeur est détectée tôt. Il est donc important de connaître les signes à surveiller lors de la palpation de la poitrine : 

  • l’apparition d’un creux à la surface d’un sein ;
  • la présence d’une boule dans le sein ;
  • une douleur dans le sein ;
  • un écoulement par le mamelon ;
  • de petites plaies ;
  • une texture de peau d'orange ;
  • l'enfoncement du téton ;
  • un changement de taille ou de forme du sein.


Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.