Cancer : comment le système immunitaire réagit

Des chercheurs de l’Institut Pasteur et de l’Inserm ont montré comment les cellules immunitaires réagissaient pour contrer et éliminer les cellules cancéreuses en développement. Explications.
© Adobe Stock

Comment le corps se défend-il lorsqu’un cancer s’y développe ? Des chercheurs de l’Institut Pasteur et de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) se sont intéressés à la réaction des cellules immunitaires face à une tumeur qui grandit. D’après les résultats qu’ils publient le 23 novembre 2018 dans la revue Science Immunology, les cellules immunitaires diminuent la diversité génétique des tumeurs, une information utile pour apprendre à combattre plus efficacement les cancers.

Réaction immunitaire et diversité génétique

En effet, "Au fur et à mesure de leur prolifération incontrôlée, les cellules tumorales accumulent de nouvelles mutations et des modifications de leur génome", rappellent l’Inserm et l’Institut Pasteur  dans un communiqué. Ainsi, "chez un même patient, il existe une importante diversité génétique parmi les cellules cancéreuses" ajoutent les instituts. Cette diversité génétique est problématique car elle complique non seulement la tâche des cellules immunitaires qui consiste à identifier les cellules cancéreuses et à les détruire mais aussi la mise en place de traitement d’immunothérapie contre le cancer. Les chercheurs ont ici réussi à comprendre comment les cellules du système immunitaire, en particulier les lymphocytes, une catégorie de globules blancs, parvenaient à réduire la diversité génétique des cellules tumorales.

Améliorer les traitements d’immunothérapie

Les chercheurs ont obtenu ces résultats sur des souris, et devront donc vérifier que les mécanismes sont les mêmes chez les humains avant de pouvoir les utiliser pour réfléchir à l’élaboration de nouveaux traitements. Ils devront également préciser le lien qui associe la réaction immunitaire et la diversité génétique des tumeurs. Selon eux, les résultats obtenus ici pourraient contribuer à démontrer l’existence un lien de causalité : ainsi, un faible niveau d’hétérogénéité intratumorale – c’est-à-dire peu de variation génétique entre les cellules cancéreuses d’une même tumeur – résulterait d’une forte réaction immunitaire antitumorale.

Finalement, ces travaux pourraient se révéler utiles pour améliorer les traitements du cancer par immunothérapie, une technique récompensée cette année par le prix Nobel de médecine. Cette pratique consiste à stimuler la capacité inhérente à notre système immunitaire d’attaquer les cellules cancéreuses pour les détruire plus efficacement et plus précisément.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : The immune system profoundly restricts intratumor genetic heterogeneity, Milo et al., 23 novembre 2018, Science Immunology DOI: 10.1126/sciimmunol.aat1435 
Les cancers sous pression : visualiser l’action du système immunitaire sur l’évolution des tumeurs, Communiqué de presse de l’Institut Pasteur et de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), 22 novembre 2018