Bébé a le choix du lait ! Lait classique, lait AR, spécial transit...

Le lait de la mère est par nature le meilleur des laits pour le nourrisson. Mais les laits infantiles sont devenus indispensables en alternance ou en complément à l'allaitement maternel. Il en existe près de 150 références. Petit tour d'horizon pour éviter les erreurs.
Publicité

Allaitement et/ou laits infantiles ?

Le plus important est d'encourager l'allaitement et de le faciliter : moins de 70% des mères allaitent à la sortie de la maternité ; à 3 mois, 39% des enfants sont encore allaités, mais seulement 10% le sont de façon exclusive.

Parallèlement, il ne faut pas culpabiliser les mères qui ne souhaitent, ne peuvent pas allaiter ou abandonnent.

Le choix du lait infantile est généralement proposé par le pédiatre ou à la maternité, selon les besoins du nourrisson.

Publicité
Publicité

Dans la très grande majorité des cas, les bébés naissent sans problème particulier et peuvent recevoir un lait classique de premier âge.

La multitude des laits infantiles

Les aliments lactés infantiles sont soumis à une réglementation très stricte sur le plan quantitatif et qualitatif. Il existe cependant des variations entre les marques.

Ils se différencient principalement en fonction de leur teneur en protéines, du rapport caséines/protéines solubles, de la nature et de la quantité des glucides (anti-constipation, anti-régurgitations), de leur enrichissement en certains acides gras (prématurés) et de l'ajout de pré- ou probiotiques, éléments favorables à la flore intestinale (diarrhées, dermatite atopique, allergie). A noter qu'il existe aujourd'hui des laits enrichis en oméga-3.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 15 Octobre 2007 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 26 Mai 2016 : 11h14
Source : Impact médecine, les rendez-vous nutrition, 4 octobre 2007.