Ballonnements : éviter les régimes riches en fibres et en protéines serait la solution

Pour éviter d’avoir des ballonnements, une solution s’offre à vous : éviter les régimes riches en fibres et en protéines. Toutefois, cette lutte contre les gaz pourrait avoir des effets néfastes sur votre santé.
© Istock

Ecouter l'article :

Selon les chercheurs de l’école Bloomberg de l'université Johns-Hopkins, les personnes qui ont un régime riche en fibres ont plus de risques d’avoir des ballonnements s’ils consomment également beaucoup de protéines végétales comme les haricots, les légumineuses et les noix

Les régimes anti-hypertension passés au crible

L’équipe a analysé les données d’une étude menée par leur établissement en 2003 et 2005. Cette expérience comprenait 164 personnes ayant une pression artérielle supérieure à la normale. Ils ont suivi trois régimes différents sur des périodes consécutives de six semaines séparées par des intervalles de “lavage” de deux semaines au cours desquelles ils devaient reprendre leurs habitudes alimentaires normales.

Les menus étaient tous considérés comme des régimes "DASH", c’est-à-dire riches en fibres et à faible teneur en sodium. Ces programmes avaient le même nombre de calories tout en variant sur un élément : une version était riche en glucides, des protéines végétales étaient ajoutés dans le second tandis que le troisième était plus riche un peu plus riche matières grasses.

L’étude avait alors révélé que les régimes ayant plus de protéines végétales ou de matières graisses étaient les plus efficaces pour réduire la pression artérielle et améliorer les mesures du cholestérol.


Les protéines végétales favorisent les ballonnements

La nouvelle équipe s’est penchée sur les autres conséquences de ces menus anti-hypertension : les ballonnements. Elle a découvert que les participants avaient 40% plus de risques d’être ballonnés lorsqu’ils complétaient leur régime à base de fibres avec des protéines végétales plutôt que des glucides. 

Les scientifiques ont précisé “la prévalence des ballonnements est passée de 18% avant l'expérience à 24%, 33% et 30%, respectivement, pour les régimes riches en glucides, en protéines végétales et en graisses - ce qui indique que ces alimentations riches en fibres semblent effectivement augmenter les ballonnements”.

Ballonnements : conséquence d’une bonne alimentation

Remplacer une partie des protéines par des glucides de bonne qualité semble rendre une alimentation riche en fibres plus douce pour les intestins. Toutefois, cette consigne pourrait faire plus de mal que de bien. En effet, c’est bien le régime à base de fibres et de protéines végétales qui était le plus efficace pour réduire la pression artérielle et améliorer le bilan lipidique.

"Il est possible que dans cette étude, la version riche en protéines végétales ait provoqué plus de ballonnements, car elle a causé un changement sain dans la composition du microbiome", explique le co-auteur principal de l'étude, Noel Mueller, professeur adjoint au sein du département d'épidémiologie de l'école Bloomberg. En effet, son équipe met en avant que bon nombre des effets d'une alimentation plus saine proviennent de changements dans le microbiome intestinal. Ces modifications se traduisent par une plus grande production microbienne de molécules favorables à la santé appelées métabolites.

Le scientifique conclut "Les ballonnements doivent simplement être la conséquence d'un changement sain dans le microbiome. Ainsi, si quelqu'un est capable de supporter les ballonnements causés par un régime riche en protéines et en fibres, son alimentation lui sera en fin de compte plus bénéfique que d'autres mesures".

> Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un vélo électrique en participant au jeu concours de La Banque Postale

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : With high fiber diets, more protein may mean more bloating, EurekAlert!, 27 janvier 2020
La rédaction vous recommande sur Amazon :