Arrêt du tabac : minimiser la prise de poids limiterait le risque de diabète

© Adobe Stock

Les personnes qui arrêtent de fumer ont tendance à prendre du poids. Cet effet du sevrage tabagique augmenterait les risques de développer un diabète de type 2.

PUB

Alors que le prix des paquets de cigarette amorce une nouvelle hausse le 20 août 2018, une étude pointe du doigt un effet secondaire fréquent de l’arrêt du tabac, la prise de poids, et ses conséquences sur la santé métabolique. Des chercheurs de l’université d’Harvard (Etats-Unis) publient le 16 août 2018 leurs travaux dans le New England Journal of Medicine. Ils montrent qu’une prise de poids après un sevrage tabagique est associée à un risque plus élevé de diabète de type 2.

PUB
PUB

Augmentation du risque de diabète chez les anciens fumeurs

Pour mener leur recherche, ces scientifiques ont utilisé les données de santé de trois cohortes réunissant un total de 170 723 américaines et américains suivis pendant un temps moyen de 19 ans. Au moyen de questionnaires envoyés directement aux participants, les chercheurs ont évalué les habitudes en matière de tabac (fumeur, non-fumeur récent ou non-fumeur ancien), le poids, l’existence d’un diabète de type 2 et la mortalité de ces personnes.

Résultats :

  • Au cours des 19 années de l’étude, 12 384 participants ont déclaré un diabète de type 2 ;
  • De manière générale, les personnes qui ont récemment arrêté de fumer (depuis 5 à 7 ans) présentaient un risque plus élevé de diabète de type 2 que les fumeurs et que les personnes qui ont arrêté de fumer depuis plus de 7 ans ;
  • La prise de poids modifie l’association entre l’arrêt du tabac et le risque de diabète de type 2.

En résumé, "dans trois cohortes d’hommes et de femmes américains, nous avons observé une augmentation temporaire du risque de diabète de type 2 après l’arrêt du tabac, principalement chez les personnes qui ont cessé de fumer et qui ont pris du poids", écrivent les chercheurs dans leur publication.

Régime méditerranéen ou régime DASH à l’arrêt du tabac

Mais alors que faire pour limiter ce risque ? Les auteurs de l’étude insistent sur l’importance d’un suivi nutritionnel à l’arrêt de la cigarette : "Nos analyses ont fourni de nouvelles preuves suggérant que l’amélioration de la qualité de l’alimentation et l’augmentation des activités physiques peuvent aider les personnes qui arrêtent de fumer à atteindre leurs objectifs de maintien du poids."

Ils recommandent notamment d’adopter un régime méditerranéen ou un régime DASH - développé initialement contre l’hypertension - pour calmer les grandes faims caractéristiques d’un sevrage tabagique. Ce type de régime approprié aux besoins de la personne qui arrête de fumer pourrait prévenir une prise de poids excessive, et donc "maximiser les effets sur la santé de l’arrêt du tabac en réduisant le risque à court terme de diabète" soulignent les chercheurs.

Car si le risque de diabète de type 2 augmente chez les personnes qui arrêtent de fumer, les effets positifs du sevrage tabagique sur l’espérance de vie sont bien réels puisque la mortalité toute cause confondue diminue après l’arrêt de la cigarette. "Et cette baisse s’est prolongée pendant toute la durée du sevrage, même chez les personnes qui ont pris du poids" notent enfin les chercheurs dans leur étude.

 

PUB
PUB

Contenus sponsorisés