Arrêt du tabac = +6kg

Publié le 27 Septembre 2002 à 2h00 par Rédaction E-sante.fr
Lors du congrès mondial sur l'obésité, certains intervenants n'ont pas mâché leurs mots : « un fumeur qui arrête la cigarette prend du poids, 5 à 6 kg pour un homme et davantage si c'est une femme. Cependant, pas de fatalité ! Il existe des solutions.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Faut-il choisir entre rester mince et arrêter de fumer ?

Attention, 5 à 6 kg supplémentaires pour un fumeur qui renonce à sa nicotine quotidienne, n'est qu'une moyenne. Il faut entendre que certains ex-fumeurs prendront beaucoup plus, tandis que d'autres n'auront à supporter que 2 kg, facilement perdus.

Pourquoi ?

Aux Etats-Unis, où la cigarette n'a plus sa place, l'arrêt du tabac est devenu pour les médecins une des explications à l'épidémie d'obésité dans ce pays. Pour certains, 16% de l'augmentation du nombre d'obèses chez les femmes et 24% chez les hommes peuvent être attribués au sevrage tabagique.L'explication est simple, la nicotine augmente la dépense énergétique. Ainsi, en fumant un paquet de cigarettes, votre organisme dépense en moyenne 300 calories. De plus, cette substance est reconnue comme un excellent « coupe-faim ». Un ex-fumeur brusquement privé de nicotine a donc davantage d'appétit, son corps dépense moins d'énergie et les kilos tendent à s'accumuler.

Toute prise de poids est réversible

Cette peur de grossir constitue un frein majeur aux candidats au sevrage, notamment chez les femmes : on hésite à arrêter ou on rallume une cigarette pour faire fondre les kilos accumulés. Or, il faut savoir que toute prise de poids n'est pas irréversible et que l'adoption d'une bonne hygiène de vie permet de maintenir stable la balance (ainsi, un tiers des ex-fumeuses ne prennent pas un gramme). C'est d'ailleurs pour cette raison que les consultations antitabac font intervenir des diététiciennes afin d'aider les abstinents à prévenir cette prise de poids.Par ailleurs, il faut savoir que les substituts nicotiniques et le bupropion (Zyban) limitent efficacement les kilos supplémentaires. Selon certains, les chewing-gums à la nicotine marchent bien : « le fait d'avoir quelque chose dans la bouche empêche les pulsions boulimiques ».

Quelques conseils

  • N'arrêtez pas seul. Faites-vous aider. Par exemple, les tabacologues, de plus en plus formés à la diététique, pourront vous donner des conseils d'hygiène alimentaire. Les substituts nicotiniques aident à surmonter la dépendance à la nicotine, mais également les fringales.
  • Profitez-en pour réapprendre à manger. Changez vos habitudes et mangez mieux : davantage de féculents, moins de sucres et de graisses cachées. Et pourquoi ne pas débuter un régime avant l'arrêt ? L'envie sucrée est très fréquente chez abstinents, trouvez une parade avec des chewing-gums sans sucre ou des bâtons de réglisse.
  • Faites de l'exercice physique. Petit à petit, en retrouvant leur souffle, les ex-fumeurs y découvrent un grand plaisir et une liberté. De plus, l'activité lutte contre la prise de poids.

Source : Congrès international de l'obésité, Sao Paulo (Brésil), août 2002.