À 62 ans, elle donne naissance à un petit garçon

Une Chinoise de 62 ans a donné naissance à un petit garçon le 20 décembre dernier. Elle était tombée enceinte grâce à la fécondation in vitro.
© Istock

Voilà une grossesse qu’on peut dire très tardive. Une Chinoise de 62 ans vient de donner naissance à un petit garçon à Xiangtan, dans la province du Hunan.

Un bébé né par césarienne

La maman a accouché du petit garçon dans la matinée du 20 décembre 2019. Le bébé a poussé son premier cri après une césarienne de 40 minutes. Il faisait 2,95 kg à la naissance. L'Hôpital Central de Xiangtan assure que la mère et l’enfant se portent bien.

Toutefois, cette grossesse tardive s’est accompagnée de plusieurs complications. La sexagénaire avait été admise à la maternité fin octobre, car elle avait de nombreuses douleurs dans le bas-ventre. Les médecins lui ont alors diagnostiqué un problème cardiaque, un diabète gestationnel ainsi qu’un polyhydramnios (excès de liquide amniotique pendant la grossesse).

Les soucis de santé de la femme enceinte faisaient craindre le pire à l’équipe médicale, et plus particulièrement à l’anesthésiste. Le spécialiste redoutait qu’elle fasse une crise cardiaque pendant la césarienne. Une surveillance étroite pendant l'opération a permis d’éviter le pire.

Un nouveau désir d’enfant né après un deuil

Le projet de bébé de Tan et son mari avait débuté il y a 6 ans après la mort de leur fils unique âgé de 31 ans. À la suite de ce drame, le couple a cherché le moyen de concevoir un nouvel enfant. Les sexagénaires y sont finalement parvenus grâce à la fécondation in vitro (FIV).

Tan est la deuxième Chinoise à mettre un enfant au monde à plus de 60 ans cette année au sein de l'empire du Milieu. Une femme de 67 ans a donné naissance à une petite fille à Zaozhuang, dans la province du Shandong en octobre. Cette maman, déjà grand-mère, a assuré qu’elle était tombée enceinte naturellement.

Grossesse tardive : des risques pour la maman et le bébé

Le monde médical parle de grossesse tardive lorsque la future mère à plus de 35 ans. Ces femmes enceintes sur le tard rencontrent de plus grands risques de complications comme la fausse-couche, le diabète gestationnel, l’hypertension ou encore le placenta previa (insertion basse du placenta), la toxémie gravidique (complication rénale), la pré-éclampsie...

Il y a aussi plus de risques pour les bébés. Le nombre d’anomalies chromosomiques (trisomie 21, trisomie 18) sont plus importantes ainsi que les morts du fœtus in-utero. La prématurité ou encore un petit poids de naissance sont aussi plus fréquents.

Les grossesses tardives sont ainsi généralement plus étroitement suivies par les professionnels de santé. 

Grossesses tardives : de plus en plus nombreuses en France

Les Chinoises ne sont pas les seules à avoir des désirs d’enfants sur le tard. Le nombre de grossesses tardives augmente au sein de l'Hexagone. Selon l'Enquête nationale périnatale réalisée par l'INSERM et la DRESS en 2016, le taux est passé de 15,9% en 2003 à 21% trois ans plus tard. Ces mères sont plus nombreuses en Île-de-France (+24,7%), et surtout à Paris (30,9%). Les taux sont aussi plus importants dans le département du Rhône (+25,7%) et en région PACA (+23,6%).

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Une Chinoise de 62 ans donne naissance à un garçon, Le quotidien du peuple, 26 décembre 2019
La rédaction vous recommande sur Amazon :