Diabète gestationnel : le bon taux de glycémie chez la femme enceinte

© Istock
Le diabète gestationnel ou diabète de la grossesse se traduit par un taux de glycémie élevé chez la femme enceinte. Un excès de sucre dans le sang doit être recherché chaque mois chez les femmes à risque soit par une prise de sang lors du bilan de grossesse, soit par une analyse d'urine. Quel doit être le taux de glycémie chez la femme enceinte et quels sont les risques du diabète gestationnel ?
Publicité

Grossesse : le bon taux de glycémie

De nos jours, le taux de sucre dans le sang (glycémie) est contrôlé chez la femme enceinte aux premier et deuxième trimestres si celle-ci ne présente pas de facteur de risque (obésité, antécédent de diabète familial, femme de plus de 35 ans). Dans le cas contraire, les contrôles sont plus rapprochés. Le taux de glycémie est mesuré à jeun lors d'une simple prise de sang.

- Au premier trimestre, le taux doit être inférieur à 0.92 g/l ;

Publicité
Publicité

- Au deuxième trimestre, on mesure le taux de glycémie à jeun puis après avoir absorbé 75 g de sucre (hyperglycémie provoquée par voie orale). Les résultats normaux doivent être inférieurs à 0.92 g/l à jeun, puis inférieur à 1.80 g/l une heure après l'absorption du sucre, et inférieure à 1.53 g/l après la deuxième heure.

Grossesse : les risques du diabète gestationnel

Le diabète gestationnel, s'il n'est pas pris en charge, provoque la naissance de gros bébé (plus de 4 kg) rendant l'accouchement difficile. Le risque pour le bébé est de présenter une hypoglycémie à la naissance (manque de sucre dans le sang), une détresse respiratoire ou de développer un diabète par la suite. Pour la mère, le diabète gestationnel augmente le risque de développer une hypertension artérielle pendant la grossesse pouvant entraîner un accouchement prématuré ou des complications rénales.

Publié par La Rédaction E-Santé le Samedi 21 Juillet 2018 : 10h30