Ventouse, le grand retour

Publié par Patricia Riveccio, journaliste santé le Lundi 12 Mai 2014 : 10h02
-A +A

Beaucoup pensent découvrir une nouvelle thérapie, mais en réalité, elle existe depuis bien longtemps !

La « cupping therapy », qui est tout simplement la bonne vieille méthode des ventouses pratiquées par les grand-mères, est en vogue pour réduire les douleurs mais aussi la cellulite…

Sur le tapis rouge hollywoodien, à l’occasion de la première de son film, Jennifer Aniston arborait un dos couvert de traces de ventouses. C’est que l’actrice américaine est accroc de la méthode.

Pratiquée depuis des millénaires sur tous les continents et en particulier en Chine, cette médecine a été, selon Daniel Henry, kinésithérapeute, ostéopathe et fondateur de la Médecine des ventouses, « injustement oubliée à l’ère de la médecine chimique, des sulfamides et des antibiotiques, elle a eu besoin d’être réactualisée à la pratique de notre médecine contemporaine ».

Les ventouses ont été utilisées jusqu’au 20e siècle et ont disparu en Europe occidentale alors qu’elles étaient toujours pratiquées en Asie. Pour être plus efficace, Daniel Henry a travaillé sur la codification de l’application de la ventouse en fonction d’une réflexion kinésithérapique, ostéopathique et du concept de la médecine énergétique chinoise.

Autant de raisons pour que les ventouses aient désormais le vent en poupe !

Ventouses : comment ça marche ?

On distingue deux techniques : les ventouses à chaud, 90 % de la pratique et celles à froid.

Pour les premières, le vide à l’intérieur est fait à l’aide d’une flamme puis la ventouse est posée sur un endroit précis du corps en relation avec la pathologie à soigner.

Quel est le mécanisme ?

Si l’on compare la circulation, les méridiens, à une autoroute, les bouchons de celle-ci représentent les blocages du corps. « On pose les ventouses sur les points « bouchons » pour décongestionner. Une migraine, c’est une congestion, tout comme une arthrose, un lumbago ».

Lorsque l’ostéopathe ne peut pas manipuler, la ventouse est le geste de première intention qui va soulager le malade et permettre ensuite une manipulation ostéopathique dans un confort inégalable pour le patient ».

Le résultat peut être, parfois, presque immédiat. Sans aucune nocivité.

Ventouses : pour quelles pathologies ?

Si l’on connaît les ventouses essentiellement dans les maladies respiratoires (nos grand-mères posaient les ventouses dans les cas de bronchites), elles ont d’autres indications majeures, grâce à leurs actions antalgiques sur les douleurs, énergétique en médecine chinoise, mécanique et circulatoire par phénomène décongestif d’un organe.

  • Dans toutes les pathologies douloureuses, selon l’endroit où la ventouse est posée, le mécanisme qui est déclenché est différent.
  • Dans la pathologie articulaire, rhumatismale, une lombo sciatique, une gonarthrose, une périarthrite de l’épaule, une entorse, une tendinite, les ventouses ont une fabuleuse indication.
  • Mais aussi dans les pathologies viscérales fonctionnelles, digestives, gynécologiques (douleurs règles, ménopause).
  • Les migraines.
  • Les pathologies ORL.

  • Et même en dermatologie : psoriasis, acnés, eczémas, allergies…
Publié par Patricia Riveccio, journaliste santé le Lundi 12 Mai 2014 : 10h02
Source : "Ventouse, le grand retour", un article issu du Magazine Côté Santé n°86 de mai-juin 2014.
A lire aussi
Le massage : une médecine douce ? Publié le 09/03/2009 - 00h00

Contre le stress, la migraine, les rhumatismes, la fatigue, les baisses de libido... Tour complet des massages à essayer en posologie printanière.

3 massages minceur maison Publié le 16/05/2017 - 14h50

Petit ventre rebondi ? Jambes lourdes ? Cuisses et fessiers en manque de tonus ? Voici trois massages minceur à réaliser à la maison pour vous alléger avant l’été.

Cellulite : comment fonctionnent les armes anti-cellulite ? Publié le 25/07/2016 - 18h44

Pour lutter contre la cellulite et l’effet peau d’orange il existe de nombreux procédés. Vous avez déjà essayé une crème minceur, le palper-rouler, les ultrasons ? Mais savez-vous réellement ce qui se passe au niveau des adipocytes ? Le Dr Garde, phlébologue, nous dit tout.

Un massage pour chaque mal Publié le 05/05/2008 - 00h00

Il y a un massage pour soulager tous les symptômes. Contre le stress, la migraine, les rhumatismes, la fatigue, les baisses de libido… Tour complet des massages à essayer !

Plus d'articles