Veau

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 23 Août 2001 : 02h00
Mis à jour le Mardi 07 Août 2007 : 02h00
-A +A
La viande du veau est classée dans la catégorie des viandes dites "blanches", même si elle n'est pas toujours de cette couleur. On constate en effet de grandes différences dans l'aspect et la qualité gustative de la viande de veau selon l'âge de la bête et surtout la façon dont l'animal a été élevé et nourri.

Un veau est toujours un animal bovin de 5 à 10 mois. Il faut neuf mois de gestation à la vache pour mettre au monde un petit veau qui pèse de 40 à 60 kg et mesure environ 80 cm. A 1 an, il fera environ 250 kg et 100 cm. Il est généralement abattu à 5/6 mois et il pèse alors de 100 à 130 kg.Les veaux français portent le sigle VBF ("Viande bovine française"). Origine, catégorie et type de l'animal doivent obligatoirement être indiqués. Mais les veaux sont élevés de façons différentes, d'où des qualités de viande très différentes elles aussi.

Veaux de boucherie

  • Élevés soit sur l'exploitation laitière où ils sont nés, soit surtout dans des exploitations spécialisées, séparés de leur mère (qui devient alors productrice de lait), à l'âge de deux semaines, ces veaux ne voient jamais le jour. Ils sont logés en case individuelle (étroite) ou en groupe : ce sont les "veaux de batterie".
  • Nourris mécaniquement de lait écrémé en poudre reconstitué et d'autres matières premières laitières avec des compléments d'origine végétale, ces veaux reçoivent régulièrement des antibiotiques (les hormones sont interdites mais des fraudes existent). Dont il reste des résidus dans leur viande, résidus que nous absorbons et qui contribuent à nous rendre résistants à ces molécules.
  • La viande de ces veaux est insipide, assez sèche, d'un rose plus ou moins soutenu, avec un gras mou. Elle rend pas mal d'eau à la cuisson : une escalope cuite à la poêle baigne dans un jus indéterminé.

Il existe des marques collectives telles que "Veau de tradition bouchère", "Veau des Provinces" qui respectent des cahiers des charges spécifiques.

Veaux d'élevage fermier

Ils proviennent de petits élevages dits "fermiers". Ces veaux, attentivement surveillés par les éleveurs, sont nourris selon deux techniques :

  • "Veau sous la mère" : le veau est nourri uniquement au pis de la vache, sa mère ou une "tante" ;
  • Veau d'élevage "mixte" : le veau est démarré au pis puis alimenté au seau, d'un mélange de lait liquide et de lait en poudre.

La viande de ces veaux est certes plus chère mais délicieuse, persillée, de couleur ivoire légèrement rosée, avec un petit goût de noisette. Le gras, composé des lipides du lait maternel est blanc et onctueux. Tous ces veaux de lait fermiers bénéficient d'un Label rouge (la réglementation de ce label interdit l'usage des antibiotiques, des anabolisants et des oestrogènes) et certains d'une IGP (Indication Géographique protégée). Les veaux du Limousin, de la Creuse, de la Corrèze sont parmi les meilleurs.

Guide: 

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 23 Août 2001 : 02h00
Mis à jour le Mardi 07 Août 2007 : 02h00
A lire aussi
Dans votre assiette : le porc Publié le 15/06/2005 - 00h00

Le porc, descendant probable du sanglier, fut longtemps un animal familier. Il se nourrissait des déchets de la ferme. Quand il était bien gras, on le tuait. Découpé, salé, conservé en salaisons ou en jambon, transformé en pâtés, en boudin, en lard, il nourrissait la famille pendant des...

Porc Publié le 23/08/2001 - 00h00

Le porc, descendant probable du sanglier, fut longtemps un animal familier. Il se nourrissait des déchets de la ferme. Quand il était bien gras, on le tuait. Découpé, salé, conservé en salaisons ou en jambon, transformé en pâtés, en boudin, en lard, il nourrissait la famille pendant des...

Boudins Publié le 25/02/2002 - 00h00

Bien qu'ils portent le même nom de boudin et que seul l'adjectif les différencie, il n'y a rien de commun entre le noir (à base de sang) et le blanc (mélange aléatoire de chair, de mie de pain et de graisses), si ce n'est qu'ils sont rarement maigres.

Fromages de chèvre Publié le 28/08/2001 - 00h00

Chaque région et parfois chaque village revendique son fromage de chèvre. Difficile de ne pas craquer lors d'un marché de campagne. On les croît souvent inoffensifs du point de vue calories. Il n'en est rien. Comment s'y reconnaître dans cette jungle gourmande ?

Plus d'articles