Le travail à domicile, c’est bon pour la santé ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 28 Octobre 2016 : 12h39
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 12h03
-A +A

Le travail à domicile commence seulement à se démocratiser en France. On estime qu’entre 2% et 16% des salariés ont un contrat de télétravail, dans la majorité des cas à temps partiel. Quels sont les avantages du « Home office » et comment remédier aux inconvénients pour concilier télétravail, bien-être et santé ?

Les avantages du travail à domicile

Le principal avantage est le gain de temps professionnel et personnel, car en travaillant chez soi, on s’affranchit des trajets quotidiens qui sont en moyenne de 40 à 75 minutes, l’extrême étant généralement atteint en région parisienne. Le temps ainsi gagné sur les transports peut être réattribué aux activités professionnelles et personnelles, en respectant un bon équilibre pour être gagnant sur les deux tableaux. En évitant les transports, individuels ou en commun, on réduit aussi considérablement le stress (sécurité, retards, connexions…) et la fatigue : beaucoup de personnes arrivent le matin au travail déjà fatiguées et stressées, ce qui diminue ensuite leur efficacité.

Le deuxième grand avantage du travail à domicile est un gain en flexibilité, le travailleur devenant responsable de son organisation des taches et des horaires à effectuer. Il doit également gérer lui-même son environnement de travail et non plus le subir, par exemple en termes d’éclairage, de bruit, de température, de couleur, etc.

Enfin, travailler de chez soi s’accompagne d’un gain conséquent de productivité. La baisse du stress et de la fatigue n’est pas le seul facteur qui augmente la productivité. Là encore l’environnement joue un rôle colossal : sur un plateau par exemple, on supporte le bruit, même si beaucoup d’efforts ont été faits par les entreprises, on subit les interactions entre collègues et les multiples interruptions. Le travail à domicile offre cette possibilité d’être dans un environnement familier, apaisant et que l’on a choisi, avec pour résultat une efficacité et une motivation accrues chez le télétravailleur.

Travailler de chez soi : quels sont les risques pour sa santé ?

« Seul sans collègue, les opportunités d’aller vers les autres sont réduites. En travaillant à domicile, on perd aussi de nombreuses occasions de déplacements physiques : l’imprimante est installée à portée de main et il n’y a pas loin pour aller se préparer un café, détaille Christophe Clerc-Renaud, Directeur des ventes chez Ergotron®. Les distances à parcourir au bureau sont très limitées par la configuration du télétravail. Mais il est facile de contourner cet écueil, notamment en mettant à profit le temps gagné sur les trajets que l’on peut alors allouer à l’activité physique (jogging, séances de gym, vélo d’appartement…). »

Finalement, le plus gros désavantage en termes de santé réside dans le risque de travailler chez soi avec des outils mal adaptés menant à de mauvaises postures. Il est totalement illusoire d’imaginer bien travailler sur le coin de la table du salon, sur un tabouret dans la cuisine ou dans le canapé. C’est pourquoi le télétravail impose de recréer chez soi un « vrai » poste de travail professionnel, faute de quoi les troubles musculosquelettiques (TMS) vont s’installer (lombalgies, douleurs aux cervicales, syndrome du canal carpien…). « L’employeur doit lui aussi se soucier de l’aménagement du poste de télétravail, car le risque de TMS est ici renforcé par la sédentarité. Nombreux sont les télétravailleurs qui, seuls dans un environnement choisi, au calme, sans distraction et avec tout à portée de main, restent assis extrêmement concentrés pendant plus de 6 heures d’affilée sans aucune interruption. » Il est essentiel de lutter contre cette sédentarité accrue, pas seulement en augmentant les séances d’activité physique, mais surtout en modifiant certains comportements (se lever très régulièrement en multipliant les motifs). Le télétravailleur est livré à lui-même et à sa propre discipline…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 28 Octobre 2016 : 12h39
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 12h03
Source : En collaboration avec Christophe Clerc-Renaud, Directeur des ventes chez Ergotron®.
A lire aussi
Maladies professionnelles : quels sont les TMS les plus courants ? Publié le 27/05/2012 - 22h00

Première cause de maladies professionnelles en France, les TMS regroupent une quinzaine de maladies : lombalgie, syndrome du canal carpien, tendinite de l’épaule, épicondylite, etc...Le point sur les TMS les plus courants et qui font souffrir salariés et entreprises…

Télétravail : 10 conseils pour travailler de chez soi Publié le 15/03/2017 - 09h37

Travailler de chez soi efficacement sans mettre sa santé en danger, ça ne s’improvise pas ! Pourtant, salariés en télétravail, autoentrepreneurs, indépendants, free-lances, artistes, étudiants, chercheurs d’emploi… sont de plus en plus nombreux à travailler à domicile. Quelles sont...

Troubles musculo-squelettiques (ou TMS) au travail Publié le 09/11/2009 - 00h00

Maux de dos, douleurs musculaires, articulaires... les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont actuellement la première cause d'absentéisme au travail. Leur prévention et leur prise en charge sont donc essentielles tant pour le bien-être des employés que des employeurs.

20 conseils pour télétravailler sainement Publié le 27/05/2013 - 11h56

Les employé(e)s qui travaillent à temps partiel ou à temps plein à la maison sont de plus en plus nombreux. Le télétravail offre des avantages : vous n’êtes plus coincé(e) dans les files chaque jour, vous déterminez vos heures de travail… Mais il peut toutefois aussi comporter des...

Plus d'articles