Le traitement de l'herpès : aciclovir et valaciclovir

Le traitement de l'herpès : aciclovir et valaciclovir

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 25 Janvier 2005 : 01h00
Mis à jour le Lundi 15 Avril 2013 : 13h00
-A +A
L'herpès se soigne grâce à des médicaments antiviraux. Ils permettent de traiter les crises ou de les espacer. En complément du traitement médicamenteux, un soutien psychologique peut être mis en place afin d'aider à faire face aux difficultés de la vie quotidienne. Pour que la prise en charge soit la mieux adaptée possible, il est en général utile de la réévaluer régulièrement.

Herpès : n'oubliez pas de protéger les autres !

Le traitement antiviral enraye les poussées d'herpès et diminue le risque de transmission du virus, sans l'annuler.

Il ne dispense donc pas des mesures de protection visant à éviter la contamination de l'entourage, notamment du port du préservatif dès les signes avant-coureurs de la poussée en cas d'herpès génital.

Sachez par ailleurs que, même si c'est assez rare, un herpès labial peut être à l'origine d'un herpès génital et vice versa !

Quel traitement préventif contre l'herpès ?

La prévention des poussées d'herpès génital ou du visage repose sur la prise quotidienne d'un traitement par voie orale durant plusieurs mois, parfois plus longtemps (toujours aciclovir ou valaciclovir).

L'efficacité chez les personnes ayant des poussées fréquentes d'herpès (au moins six par an), est bien établie. Le traitement est bien toléré, sans effet secondaire et simple : un seul comprimé par jour avec le valaciclovir.

Le traitement préventif des poussées d'herpès est indiqué au cas par cas, principalement en fonction de la fréquence des poussées : il n'est pas prescrit si le nombre de poussées d'herpès est inférieur à 6 par an.

Attention, même pris régulièrement sur une longue durée, le traitement préventif des poussées d'herpès n'agit pas sur les virus latents présents dans les ganglions nerveux. C'est la raison pour laquelle il espace et amoindrit les poussées, sans les faire forcément disparaître. C'est aussi pour cela qu'à son arrêt, les poussées peuvent revenir.

Là encore, comme pour le traitement des poussées d'herpès, la prise de médicaments à titre préventif diminue le risque de transmission, sans l'annuler. Notamment, le port du préservatif au moment des poussées reste indispensable.

Enfin, les traitements permettent de réduire le retentissement de la maladie dans la vie quotidienne. Il diminue en particulier les difficultés psychologiques dont la maladie peut être responsable.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 25 Janvier 2005 : 01h00
Mis à jour le Lundi 15 Avril 2013 : 13h00
Source : " Combattre l'herpès ", Michel Cymes et Françoise Ramel, guide France info, éditions Jacob-Duvernet.
A lire aussi
Herpès génital : des symptômes à reconnaître Publié le 31/07/2006 - 00h00

Dû à un virus sexuellement transmissible extrêmement contagieux, l'herpès génital touche près de 20% des adultes. Reconnaître les symptômes permet de bénéficier rapidement d'un traitement efficace et de limiter la transmission du virus de l'herpès génital.

Bouton de fièvre, baiser dangereux Publié le 15/02/2005 - 00h00

Le bouton de fièvre ou herpès du visage, est dû à un virus particulièrement contagieux. Il se transmet très facilement lors d'une poussée, en échangeant un simple baiser. Des facteurs déclenchants aux signes annonciateurs, en passant par les caractéristiques des poussées jusqu'au...

10 conseils pour vivre avec un herpès Publié le 28/01/2008 - 00h00

Pas moins de 3 millions de Français seraient touchés par un herpès. Cette maladie virale hautement contagieuse peut toucher le visage, avec notamment le bouton de fièvre, ou d'autres parties du corps, comme avec l'herpès génital. La vie quotidienne nécessite quelques ajustements. Dix conseils...

Plus d'articles