Tennis-elbow : épicondylite externe ou interne ?

Tennis-elbow : épicondylite externe ou interne ?

Le tennis-elbow désigne une atteinte des tendons impliqués dans les mouvements du poignet, provoquant une douleur au niveau du coude. On distingue classiquement l'épicondylite externe et interne, mais l'origine est la même : une répétition, et souvent inadéquate, du même mouvement de la main et du poignet. Typique chez les joueurs de tennis, l'épicondylite peut cependant être générée par d'autres activités sportives.

Épicondylite externe

Egalement appelée épicondylite latérale ou tennis-elbow dorsal, cette lésion touche les tendons qui lèvent le poignet et provoque une douleur au niveau du coude, mais également en dehors et en arrière de l'avant-bras. La douleur survient lors de tout exercice comportant une extension du poignet.
Le traitement repose sur l'application de glace et l'arrêt de tout exercice produisant la douleur. Lorsque la lésion est cicatrisée, on débute par des exercices d'assouplissement et de renforcement avant toute reprise d'activité.

Quelles sont les circonstances de survenue d'une épicondylite externe ?
Le revers au tennis est le principal pourvoyeur mais pas l'unique. La force de frappe de la balle sur la raquette est en cause mais certains facteurs sont favorisants :

  • Un revers inapproprié (revers accompagné).
  • Une faiblesse des muscles de l'épaule et du poignet.
  • L'utilisation d'une raquette avec des cordages trop tendus.
  • Une raquette dont le manche est trop court.
  • Une frappe de balle excentrée et puissante.
  • L'utilisation de balles mouillées.

 

Épicondylite interne

Il s'agit ici d'une atteinte des tendons qui permettent de fléchir le poignet vers la paume. La douleur se localise au niveau de la face antérieure de l'avant-bras, du coude au poignet.
L'origine de la lésion est l'application d'une force excessive dans la flexion du poignet.

Quelles sont les circonstances de survenue d'une épicondylite interne ?

  • Une faiblesse des muscles de l'épaule ou de la main.
  • Un service habituel trop fort au tennis.
  • Un service réalisé au-dessus de l'épaule ou lifté.
  • Une frappe lourde.
  • L'utilisation de balles mouillées.
  • L'utilisation d'une raquette trop lourde.
  • Une raquette dont le manche est trop court.
  • Une raquette aux cordages trop tendus.
  • Le lancer au base-ball ou au javelot.
  • Certains coups de golfeur.
  • Le port de lourdes valises.

Pour confirmer le diagnostic, le médecin demande de poser le bras sur une table, paume vers le haut. Il appuie sur la paume et demande à la personne de fléchir son poignet, ce qui déclenche une douleur au niveau du coude.

Mis à jour par Isabelle Eustache le 13/09/2011
Créé initialement par Isabelle Eustache le 14/04/2009
Cet article n'a pas fait l'objet de révision depuis cette date. Il figure dans le planning de mises à jour de la rédaction.

Sources : Le manuel Merck, Editions Larousse.

Cet article fait partie du dossier Spécial tennis : conseils pour une pratique sans casse

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus