Sauvons notre petit-déjeuner !

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le Lundi 04 Décembre 2006 : 01h00
-A +A
Nombre de Français zappent régulièrement le petit-déjeuner et un tiers des adolescents sacrifient le premier repas de la journée. Le petit-déjeuner est donc en pleine mutation. Or, il existe de bonnes raisons de ne pas y déroger…

Petit déjeuner : les filles à la traîne

La consommation du petit-déjeuner est en chute libre chez les adolescents. Environ un tiers d'entre eux sautent ce premier repas de la journée. C'est près de deux fois plus qu'à la fin des années 90 ! Les filles sont plus enclines à suivre ce schéma alimentaire déséquilibré, en particulier entre 13 et 14 ans. La composition du petit-déjeuner révèle que le mal est encore plus profond : dans un cas sur quatre, ce repas est de qualité insuffisante et contient trop peu de calories.

Petit déjeuner : plus cool le week-end

Selon certains sondages, les ados déjeunent plus volontiers le week-end. Cette différence donne à penser que l'organisation influence la prise du petit-déjeuner pour une partie des enfants. Pour preuve, ceux qui ne déjeunent pas se couchent 30 minutes plus tard et se lèvent 9 minutes plus tard

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le Lundi 04 Décembre 2006 : 01h00
A lire aussi
Régime : davantage de fibres et de céréales Publié le 03/11/2005 - 00h00

Suspectés de faire grossir, les aliments riches en glucides et en fibres comme les céréales sont souvent bannis des régimes à la mode, en ce moment. Deux études suggèrent que les écarter, même provisoirement, n'est pas forcément une bonne stratégie pour perdre du poids…

Obésité Publié le 06/09/2001 - 00h00

L'obésité est un problème de santé qui, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), atteint des proportions endémiques dans le monde et représente une menace sérieuse en matière de santé publique.

Plus d'articles