Saignements anormaux : quelles sont les solutions non chirurgicales ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 25 Mai 2010 : 02h00
-A +A
Les hémorragies utérines désignent des saignements qui surviennent en dehors des règles, qui durent plus longtemps ou qui sont plus abondants que les règles normales. Nous avons interrogé le Dr David Elia* afin de connaître les différentes origines possibles de ces saignements et les solutions, autres que chirurgicales.

Quelle est la définition d'une hémorragie utérine ?

Dr David Elia : Les hémorragies utérines sont des écoulements sanguins qui durent plus longtemps et qui sont plus abondants que les règles habituelles. C'est ce que l'on appelle les ménorragies. Les hémorragies utérines sont aussi des saignements qui surviennent en dehors des règles, ce sont les métrorragies.

Les saignements peuvent être de très faible abondance, de couleur marron ou noir, ou très abondants et de couleur rose. Il faut savoir que la couleur est conditionnée par l'abondance des saignements. Plus le flux est léger, plus le sang aura le temps de coaguler dans le fond du vagin avant de sortir. Il aura donc une couleur marron. Inversement, plus l'hémorragie est abondante, moins le sang aura la possibilité de coaguler. Il sera donc de couleur rose.

Quelles sont les causes de ces hémorragies et quels sont les traitements ?

Dr David Elia : Très souvent les hémorragies utérines ne sont pas attribuables à une maladie particulière ou à une anomalie de l'utérus (polype, fibrome...). Elles sont alors dites fonctionnelles et correspondent à une fabrication insuffisante d'hormone progestative. Le traitement repose sur la prise de comprimés de progestérone ou sur la pose d'un stérilet délivrant de la progestérone.

Cette hormone diffuse en continu contre les parois de l'utérus, particulièrement sur l'endomètre, l'empêchant de croître et de s'épaissir. L'abondance des règles étant liée à l'épaisseur de la muqueuse utérine, les saignements seront moindres et réguliers.

Il faut savoir que le stérilet classique peut aussi provoquer des hémorragies. C'est d'ailleurs la complication la plus fréquente du stérilet au cuivre. Le traitement est simple, il consiste à ôter ce stérilet et à le remplacer par un stérilet hormonal, délivrant de la progestérone.

Chez les femmes qui ont dépassé 40 ans, ou chez celles qui ne veulent plus de bébé, on peut utiliser un système de chauffage "ultrasons". Cette intervention non chirurgicale se réalise en ambulatoire. On introduit une sonde, laquelle va cautériser par la chaleur la cavité utérine. L'activité de la muqueuse utérine est ainsi réduite, ce qui contribue à diminuer les saignements.

À partir de 38-40 ans, de nombreuses femmes présentent des hémorragies en raison d'une pathologie qui s'appelle l'adénomyose. Il s'agit d'une endométriose du muscle utérin, c'est-à-dire que la muqueuse utérine va anormalement se nicher dans la paroi musculaire utérine.

Cette adénomyose est une maladie bénigne, mais provoque des saignements très abondants pendant les règles ou des métrorragies (saignements en dehors des règles). Le traitement repose là encore sur la progestérone, sous forme de comprimés ou de stérilet.

Une période sous pilule ou stérilet progestatif peut également être proposée aux femmes qui veulent un enfant mais qui souffrent de règles extrêmement hémorragiques et douloureuses.

Enfin, en cas de fibrome non pas localisé dans la cavité utérine mais dans le muscle, on peut aussi soulager les hémorragies utérines à l'aide de la progestérone sous forme de pilule ou de stérilet diffusant localement cette hormone.

Finalement, le stérilet est une méthode contraceptive, mais que les médecins peuvent aussi utiliser comme un véritable traitement chez les femmes souffrant d'hémorragies utérines fonctionnelles, par opposition aux hémorragies dont l'origine est attribuée à la présence d'un polype ou d'un fibrome intra cavitaire par exemple, et qu'il faut alors ôter par curage.

Il faut savoir que le stérilet hormonal donne au bout de six mois des règles extrêmement faibles, voire inexistantes, ce qui est un véritable soulagement pour les femmes qui avaient des hémorragies.

C'est ainsi que ce stérilet peut même être prescrit à des femmes qui n'ont pas de rapports sexuels, mais qui souffraient d'hémorragie...

* Le Dr David Elia est gynécologue, rédacteur en chef du magazine GENESIS, leader de la presse gynécologique, publie régulièrement dans les revues scientifiques et est l'auteur de plus de 35 livres grand public. Il a également créé un site internet à destination des femmes(www.docteurdavidelia.com), ainsi qu'une application à la rubrique " livres numériques de iPhone " : Dr DAVID ELIA,GYNECOLOGIE, ou l'on peut télécharger ses livres gratuitement.

Et enfin, le Dr David Elia est membre du comité scientifique d'e-sante.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 25 Mai 2010 : 02h00
A lire aussi
Saignements féminins : réagissez promptement ! Publié le 09/10/2000 - 00h00

Dès l'arrivée de leurs premières règles, les femmes subissent stoïquement ces quelques jours d'hémorragies menstruelles. Toutefois, le cycle féminin peut parfois devenir défaillant. Des pertes de sang se produisent alors de façon anormale. Des saignements peuvent avoir lieu en dehors des...

Stérilet : tout savoir sur les saignements Publié le 30/11/2013 - 23h00

L’avantage des stérilets, c’est la sécurité contraceptive, plutôt plus élevée que la pilule. Simplement parce que, contrairement à la pilule, il n’existe pas d’oubli.Mais le stérilet étant un dispositif situé dans l’utérus, il peut avoir une influence sur les...

Fibromes utérins, faut-il les enlever et comment ? Publié le 10/03/2008 - 00h00

Les fibromes utérins sont des tumeurs bénignes. Ils peuvent être très nombreux et parfois très volumineux. Mais au-delà de ces deux considérations, la décision d'intervenir dépend avant tout des risques de complications. Nous avons interrogé le Dr David Elia*.

Cycle féminin et ses troubles Publié le 30/04/2002 - 00h00

Le plus souvent, les règles sont le seul signe visible de l'existence d'un cycle menstruel. Elles sont le résultat de l'action des oestrogènes sur la muqueuse de l'utérus, appelée endomètre.Les troubles du cycle sont dans leur grande majorité bénins et ne constituent pas une menace pour la...

Plus d'articles