Radiofréquences et téléphones portables : le principe de précaution entre en action !

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 26 Octobre 2009 : 01h00
-A +A
Pour la première fois, un rapport souligne les incertitudes scientifiques en matière de téléphonie portable et d'exposition aux radiofréquences. En conséquence, le feu vert est donné au principe de précaution. Quelles sont les recommandations pour nous protéger des radiofréquences ?

Nous sommes cernés par les radiofréquences : quelles sont les conséquences pour notre santé ?

Le rapport de l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) fait état des connaissances scientifiques actuelles sur les radiofréquences. Les sources d'émission de ces radiofréquences sont variées : téléphones portables, antennes relais, Wi-fi, radio, four à micro-ondes, etc. Nous sommes donc tous exposés, plus ou moins.

Quelle est la conclusion de ce rapport ? Les radiofréquences supérieures à 400 MHz (téléphone portable, radiodiffusion numérique, balises Argos, appareils thermiques médicaux, imagerie et électrochirurgie...) ont des effets biologiques. L'exposition altère le fonctionnement des cellules. Toutefois, les scientifiques n'ont pas de preuves concernant les conséquences réelles sur la santé de la population. Mais pour la première fois, les scientifiques n'abandonnent pas et proposent des recommandations, les indices étant jugés suffisants pour appliquer le principe de précaution. Dès maintenant, il faut réduire les expositions aux radiofréquences, préconisent-ils et développer la recherche.

Le principe de précaution doit s'appliquer immédiatement vis-à-vis des radiofréquences

Dès maintenant, il faut réduire les expositions aux radiofréquences à chaque fois que c'est possible.

1) Notre première source d'exposition étant le téléphone portable, il est nécessaire de privilégier les mobiles les moins exposants. Pour cela, il faut tenir compte du débit d'absorption spécifique (DAS). Les téléphones doivent donc afficher très clairement cette donnée sous forme de catégorie A, B ou C.

Pour mieux choisir votre téléphone : http://www.guerir.fr/dossiers/pollutions/cancer-telephone-portable/das-portable-telephone-absorption-specifique/?searchterm=DAS

2) Pour les zones où les radiofréquences sont nettement plus élevées que la moyenne, il convient de proposer une procédure pour réduire les niveaux.

3) Certaines personnes semblent présenter une hypersensibilité électromagnétique avec notamment une altération du bien-être. Les symptômes doivent être décrits et cette affection prise en charge. Le public et les professionnels de santé doivent être informés.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 26 Octobre 2009 : 01h00
Source : Rapport de l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset), octobre 2009.
A lire aussi
Téléphone portable : interdit à l'école Publié le 19/10/2009 - 00h00

Ce n'est pas la détention d'un téléphone portable à l'école qui vient d'être interdite par le Sénat, mais bien son utilisation par les enfants. Autrement dit, il ne s'agit pas d'une décision disciplinaire ou éducative, mais d'une mesure de précaution vis-à-vis de l'exposition de nos...

Téléphone mobile : 5 consignes de sécurité Publié le 21/01/2008 - 00h00

Pourquoi donner des consignes de sécurité ? L'utilisation du téléphone portable est-elle dangereuse pour la santé ? Est-ce plus dangereux pour les enfants ? Réponses courtes et concrètes à ces questions sur l'usage du téléphone mobile.

Radiofréquences et santé : que faut-il retenir ? Publié le 23/10/2013 - 14h18

Le 15 octobre 2013, l’Anses a rendu un rapport d’expertise « Radiofréquences et santé » concluant à l’absence de risque cancérigène lié à la téléphonie mobile et au Wifi.Malgré tout, l’Agence a formulé des préconisations qui pourraient inquiéter les consommateurs....

Plus d'articles