Quels sont les signes et symptômes d'une polyarthrite rhumatoïde ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 16 Mars 2012 : 12h25
Mis à jour le Mercredi 07 Octobre 2015 : 13h06
-A +A

La polyarthrite rhumatoïde est l’une des maladies inflammatoires des articulations les plus fréquentes.

Articulations gonflées, douleurs, déformations puis gêne dans la réalisation des gestes de la vie quotidienne, font partie des signes et symptômes associés à cette maladie.

La polyarthrite rhumatoïde, quelle est cette maladie articulaire ?

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie se caractérisant par une inflammation des articulations, liée à une réaction auto-immune (les cellules du système immunitaire s’attaquent de façon anormale aux cellules articulaires). A la longue, cette inflammation déforme les articulations, pouvant entraîner des handicaps.

Les articulations les plus classiquement touchées sont celles des mains, des poignets, des genoux et des pieds, mais aussi parfois, celles des coudes, des épaules, de la nuque, de la mâchoire, des hanches, ou encore des chevilles.

La polyarthrite rhumatoïde évolue par poussées, c’est-à-dire qu’il existe des périodes pendant lesquelles des symptômes articulaires se manifestent, entrecoupées de périodes de rémissions (sans symptômes).

Il faut savoir que la polyarthrite rhumatoïde a la caractéristique de toucher des personnes jeunes (à partir de 40 ans) et plus souvent des femmes que des hommes.

Quels sont les signes et les symptômes d’une polyarthrite rhumatoïde ?

Lorsque la maladie débute, les symptômes sont liés à l’inflammation qui règne dans les articulations. En effet, la réaction inflammatoire altère la membrane synoviale (membrane qui entoure les articulations), ce qui entraîne un œdème. L’articulation est alors gonflée, chaude et rouge. Elle est aussi douloureuse, particulièrement au repos et la nuit, provoquant des réveils nocturnes, et raideurs le matin au réveil.

Classiquement, l’atteinte est symétrique, c’est-à-dire que les deux articulations de chaque côté du corps sont atteintes : les coudes droit et gauche sont touchés en même temps par exemple.

À mesure que la maladie progresse, les autres structures de l’articulation sont attaquées (cartilages, capsules, tendons, ligaments, muscles et os), à l’origine de déformations articulaires progressivement invalidantes. L’articulation devient alors difficile à mobiliser et l’atteinte s’étend progressivement à d’autres articulations. Parfois apparaissent des petites boules sous la peau, surtout au niveau des chevilles. Lors des poussées de polyarthrite rhumatoïde, de la fièvre, de la fatigue, une perte de poids, perte de l’appétit, se manifestent parfois.

Il arrive dans certains cas que l’inflammation s’étende à d’autres organes, se traduisant par d’autres types de signes : sécheresse des yeux, de la bouche, atteinte du cœur, des poumons, des reins, anémie, etc.

En l’absence de traitement, les déformations (orteils « en marteau », doigts en « col-de-cygne »…) entravent progressivement la réalisation des gestes quotidiens, comme tenir un crayon ou ouvrir une bouteille.

Attention, l’évolution est imprévisible et très variable d’une personne à une autre, plus ou moins rapide et handicapante. Ainsi par exemple, dans un cas sur dix, la survenue de la polyarthrite rhumatoïde est très brutale et se manifeste par de la fièvre et une fatigue. Dans certains cas enfin, la maladie devient tellement invalidante qu’elle cloue dans un fauteuil roulant.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 16 Mars 2012 : 12h25
Mis à jour le Mercredi 07 Octobre 2015 : 13h06
Source : Société française de rhumatologie, www.rhumatologie.asso.fr. Combe B., Progrès dans la polyarthrite rhumatoïde, Revue du Rhumatisme, 74 (supplément 3), 14-21, 2007.
A lire aussi
Polyarthrite rhumatoïde : plus grave chez le fumeur Publié le 06/02/2006 - 00h00

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie rhumatismale inflammatoire qui touche préférentiellement les articulations des membres, notamment celles de la main et du poignet. Elle évolue de manière imprévisible par poussées entrecoupées de rémission. Mais chez certains malades atteints de...

Plus d'articles